Hydrogène

ffbc5b3932_50158251_produire-hydrogene-economique

Les étoiles brillent parce qu’elles transforment d’immenses quantités d’hydrogène en hélium. Notre Soleil, à lui seul, consomme 600 millions de tonnes d’hydrogène par seconde, qu’il convertit en 596 millions de tonnes d’hélium. Imaginez un peu : 600 millions de tonnes par seconde! Et même la nuit !

Mais où partent les quatre millions de tonnes de différence par seconde ? Ils sont convertis en énergie, selon la célèbre formule d’Einstein : E = mc2. Un peu plus de mille cinq cent quatre-vingt-sept grammes par seconde partent vers la Terre où ils vont créer la lumière de l‘aube, la chaleur d’un après-midi d’été ou le flamboiement du crépuscule.

La consommation effrénée d’hydrogène par le Soleil nous fait tous vivre, mais l’importance de cet élément pour la vie telle que nous la connaissons commence plus près de chez nous. L’hydrogène s’allie en effet à l’oxygène pour former les nuages, les océans, les lacs et les rivières. Il se combine au carbone, à l’azote et à l’oxygène pour former la chair et le sang de tous les êtres vivants.

L’hydrogène est le plus léger de tous les gaz – plus léger même que l’hélium – et il coûte beaucoup moins cher, d’où son emploi malencontreux dans les premiers aéronefs comme le Hindenburg. Vous avez sans doute entendu parler de cette tragédie – bien que, dans les faits, les passagers soient morts des suites de leur chute et non brûlés par l’hydrogène, moins dangereux à transporter dans un véhicule que de l’essence.

L’hydrogène est l’élément le plus abondant, le plus léger et le plus apprécié des physiciens parce qu’avec un seul proton et un seul électron, leurs formules de mécanique quantique fonctionnent à merveille. Dès que l’on passe à l’hélium (avec deux protons et deux électrons), les physiciens abandonnent le terrain aux chimistes.

Theodore Gray dans Atomes

Une pièce musicale de Akasha Project – H2 The Quantum Music of Hydrogen Part 2