Archives de mars 2016

Et si la vie était virtuelle?   2 comments

Jugement

J’ai été éduqué dans une tradition ou l’idée même de la réincarnation ne pouvait pas être envisagée. On naît, on vit et on meurt. C’est la route de l’enfer vers le paradis.

Mais la vie m’a démontré que cela n’est pas tout à fait vrai. Il est envisageable de se réincarner. Grâce à la technologie, la réincarnation existe maintenant. Vous doutez?

J’ai un ami qui est hyper techno, il fait tout sur son cellulaire (portable pour d’autre). Il a son agenda, alors il n’a plus besoin de se rappeler les dates de fête, les rendez-vous chez le dentiste, etc. Il a aussi son carnet d’adresses, il n’a plus besoin de retenir un numéro de téléphone, une adresse courriel ou une adresse civique. Tout y est inscrit. Il y a aussi le rappel pour développer l’aspect social de sa vie. Il gère ses contrats avec son appareil, ses billets de spectacles, ses commandes de tout ordre, bref il existe et il vit pleinement grâce à la modernité.

En fait, il a vécu pleinement jusqu’au jour ou il n’a pas pu procéder au transfert de données de son ancien appareil au nouveau. Le presque neuf, ou nouveau qui a pris du vieux un peu, a rendu l’âme sans avertir. L’envers de la médaille de la modernité, le monde de la consommation, l’éternel retour. Mon ami est mort virtuellement.

Il n’a même pas pu l’annoncer à qui que ce soi. Ce fut la fin des émissions, la mort sans appel….

Puis un jour, il est réapparu, incarné dans de nouveaux textos, de nouvelles photos (les anciennes étaient désincarnées), de nouveaux contacts. Cette nouvelle incarnation nous a fait prendre conscience que la réincarnation existe. Mon ami vit une nouvelle vie, il a des flashs de son ancienne vie, mais pas de souvenirs tangibles. Parfois, des amis lui montrent des messages qu’ils ont reçus de lui de son ancienne incarnation, et il semble y avoir une lueur dans ses yeux, un vague souvenir, une trace numérique.

Donc, aujourd’hui je sais qu’il y a une vie après la mort virtuelle. Nous avons une nouvelle chance de continuer un projet de vie, de s’incarner dans de nouveaux projets, tout est possible… Rien de spécial, si c’est la vie qui se déploie encore et encore. L’éternel retour.

Aujourd’hui, je sais que mourir suite à une désactivation ou un brie majeur n’est pas la fin de tout. Il y a un renouveau possible, mais sous une autre identité numérique. Et l’inconscient collectif est en fait un espace infonuagique.

Un texte inspiré des rires de Luis

Une chanson de Serge Fiori – Le monde est virtuel

Un village au visage de la terre   Leave a comment

7 milliards de personnes vivent dans le monde. Ce chiffre lorsque nous le ramenons à une échelle plus accessible, sois la population du monde en un village de 100 personnes, tout en maintenant les proportions de tous les peuples existants sur la terre, comment ce village serait-il composé ? Regardez!

 

Revisiter Jacques Salomé comme au premier jour   3 comments

ImAGE soleil

Jacques Salomé est un auteur qui par des petites phrases courtes nous permet d’entrevoir une autre façon de voir, une autre dimension de notre représentation du monde que nous affectionnons comme une réalité….  Voici quelques perles.

L’herbe est toujours plus verte chez les autres… jusqu’à ce qu’on découvre que c’est du gazon artificiel.

*

La pire des solitudes n’est pas d’être seul, c’est d’être un compagnon épouvantable pour soi-même.

*

J’ai fait un pas immense le jour où j’ai compris que j’étais seul à entretenir mes souffrances.

*

Changer n’est pas devenir quelqu’un d’autre, c’est reconnaître qui l’on est… et l’accepter.

*

Au-delà de la rencontre amoureuse, j’appelle relation d’Amour un partage inconditionnel où celui qui aime peut accueillir et amplifier l’Amour de l’autre et offrir le sien sans réticence ni limite.

*

Lorsque nous aimons, nous déposons nos défenses, nous abattons nos barrières, nous laissons entrer, au cœur de ce que nous avons de plus vulnérable en nous, l’imprévisible de l’autre.

*

Communiquer suppose aussi des silences, non pour se taire, mais pour laisser un espace à la rencontre des mots…

*

Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie.

*

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – A nos actes manqués

Publié 30 mars 2016 par dandanjean dans Livres

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Élévation personnelle   Leave a comment

Tibet Expédition

Il est bon de se rappeler que notre qualité de la vie dépend de deux leviers puissants, l’investissement que nous faisons sur nous même pour devenir une bonne personne, et nos relations avec les autres.

D’une part, l’investissement personnel notamment par l’entraînement mental, nous aide à nos seulement à développer nos capacités sensorielles, mais surtout, à développer notre habileté à intégrer, à penser, à traiter et à réfléchir l’information. Si l’extase peut surgir de différentes activités physiques, elle peut survenir également avec différentes activités de l’esprit.

D’autre part, les autres sont une part de nous importants dans ce monde. Vivre la qualité de l’interdépendance et de l’unicité avec la part de nous fait une grande différence pour ce qui a trait à la qualité de notre vie. Sans utiliser ces mots, nous sentons cette proximité, cette intimité d’être ensemble. La qualité de notre vie dépend en partie aussi de la façon dont nous gérons nos relations avec les autres. Gérer ne veut pas dire le nombre, mais apprendre à rendre nos relations authentiques et intenses, à puiser en elles des expériences optimales.

À défaut d’apprendre à contrôler notre potentiel de l’esprit, les avantages des relations avec les autres sont fades et teintés d’habitudes synchronisées sur le seul motif de l’occupation de l’espace et du temps.

Paradoxalement, les personnes qui ont connu de grandes souffrances issues de notre part externe et qui ont investi dans leur potentiel arrivent non seulement à survivre, mais à profiter de la vie et à connaître l’enchantement.

Ce n’est que lorsque nous avons développé les ressources en nous que nous pouvons avancer et passer à autre chose au lieu de mettre toute notre énergie à ériger des défenses autour des morceaux de soi blessé.

L’élévation personnelle et le bonheur sont le fruit de la capacité de transformer une situation bloquée en défi, en une nouvelle façon de voir, et en une nouvelle voie de passage… vers son propre paradis.

Une chanson Enfoirés 2011 – Un jour de plus au Paradis

Publié 29 mars 2016 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , ,

Le moine et le petit chien   Leave a comment

Quand un vieux moine ermite voit sa journée interrompue par un invité surprise, il est involontairement convié à découvrir le vrai sens de la méditation et de la relation à l’autre… S’accommoder à l’autre en lui laissant la place dont il a besoin pour exister, sans oublier celle dont on a besoin voilà ce que nous oublions trop souvent de faire. Une belle histoire qui invite à rompre avec ses habitudes, à devenir accueillant, disponible et attentif quelque soit le moment. C’est un dessin animé rempli d’une très grande finesse d’esprit. Un petit bijou !

La route accessible du Québec   Leave a comment

Pour les personnes vivant avec les limitations fonctionnelles et qui désirent voyager au Québec, un bon outil pour rendre concret l’intégration et l’inclusion sociale. voir le site http://www.larouteaccessible.com/fr/

 

Publié 28 mars 2016 par dandanjean dans Santé et bien-être

Tag(s) associé(s) : , ,

Plus que la tolérance, l’acceptation   Leave a comment

P1020810

Plus que la tolérance, l’acceptation est une des clés fondamentales pour le vivre ensemble, cet espace du nous.

Bien que c’est important de prendre conscience que nous sommes tous interdépendants et que par exemple, au regard de l’environnement, les gens du Nord ont un impact sur les gens du Sud.

Il est encore plus primordial de vivre réellement l’acceptation envers chaque élément de la nature, que ce soit un animal ou un humain. Il n’est pas aisé de développer cette acceptation, cette réelle ouverture devant chaque comportement, chaque parole et chaque émotion provenant du nous. Accepter ne veut pas dire tout cautionner, et ne plus avoir de positions individuelles. Je dirais plutôt que c’est d’admettre que chacune à sa valeur propre, même si je ne suis pas d’accord, et cette ouverture consciente est une façon de m’accepter réellement moi-même. Ainsi, les mécanismes de défense s’estompent.

Une chanson de Daniel Bélanger Dans un spoutnik

Publié 28 mars 2016 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :