Archives de janvier 2018

Qui est responsable de nos absences?   Leave a comment

voyage

Tu auras beau faire le tour du monde et voir toutes ses merveilles dans les contrées les plus reculées, si tu ne sais pas créer de la vie, ton quotidien te semblera terne et morose.

Vas-y, va faire le tour du monde.  Essai! Et même si tu prenais toutes les boissons du plaisir sur ta route, un jour, il te faudra te soumettre à l’évidence, la vie n’est pas coupable de ton absence, de tes déplaisirs.

Tu es le seul responsable de ton existence.

Apprendre à se supporter, à se voir tels que nous sommes, à s’accepter est nécessaire avant de relever nos manches pour être l’acteur de notre vie. Faire les mêmes étapes dans l’ordre contraire n’entrainera que de l’agitation.

Le monde tel que nous le voyons est le fruit de notre représentation, de la capacité de percevoir par notre corps et notre esprit. Celui qui entraîne son coeur et son esprit à créer son propre chemin de vie verra un monde inexploré libéré du connu.

Une chanson de Serge Gainsbourg interprétée par Zaz – La lessive

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Emil Cioran, vous connaissez?   1 comment

Singe

Nous sommes tous des farceurs : nous survivons à nos problèmes.

*

Le scepticisme est l’élégance de l’anxiété.

*

Les douleurs imaginaires sont de loin les plus réelles puisqu’on en a un besoin constant et qu’on les invente parce qu’il n’y a pas moyen de s’en passer.

*

Nul être soucieux de son équilibre ne devrait dépasser un certain degré de lucidité et d’analyse.

*

On n’est malheureux que parce qu’on a une idée trop nette sur le bien et le mal.

*

La seule fonction de ma mémoire : m’aider à regretter.

*

Espérer, c’est démentir l’avenir.

*

Le monde ne mérite pas qu’on se sacrifie pour une idée ou une croyance.

*

L’une des plus grandes illusions consiste à oublier que la vie est captive de la mort.

Emil Cioran

 

Une pièce musicale de Philip Glass – The Illusionist

 

Publié 23 janvier 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

La justesse de l’abandon   Leave a comment

Lumière et ombre

L’abandon peut nous en apprendre parfois beaucoup plus que l’action énergique. C’est lorsque nous luttons pour quelque chose que nous résistons à une chose que nous donnons du pouvoir. Le Mahatma Gandhi usait de cette approche avec la non-violence. Il adoptait une attitude visant à éviter d’augmenter le pouvoir de la barbarie qu’il désirait combattre.

Il ne s’agit pas de ne pas résister et de s’oublier. Bien au contraire.  J’ai de la difficulté à concilier l’affirmation de s’oublier pour aimer les autres. Pour aimer vraiment et non pas vivre un simulacre de représentation et de contrôle sur l’autre, il faut développer sa conscience et non l’ignorance de soi. Il y a des effets pervers à s’oublier soi-même lorsque l’on va vers les autres pour les aider.

L’abandon nous fait prendre conscience que plus nous essayons de changer, plus nous nous écartons de notre chemin. La vie est déjà une succession de changement. Développer notre conscience par l’entraînement de l’esprit fera en sorte de nager avec le courant, et non à contre-courant. Nous devenons ce que nous sommes en ce moment même par des changements successifs et perpétuels. Alors, pas besoin d’en rajouter.

L’attitude de la non-violence nous apprend qu’en ne résistant pas à l’obstacle qui se dresse nous finissions par le dépasser. Non pas en réponse à un affrontement, mais en réponse à une compréhension de la situation, et en misant sur ce que nous voulons instaurer et non ce que nous voulons abattre.

Lorsque le soir surgit une panne électrique, celui qui va crier et s’agiter en brassant l’air autour de lui sera à terme vaincu par la fatigue, il pourra dormir plus tôt. Celui qui cherchera ce qui manque, en l’occurrence ce qui peut produire de la lumière, pourra à terme continuer à vaquer à ses occupations, voir aider les autres. Accepter la réalité et user de sa conscience pour apporter un éclairage nouveau peut devenir amusant.

 

Une chanson de Raymond Lévesque interprétée par Luce Dufault, Mélanie Renaud et Nanette -Quand les hommes vivront d’amour

Les paroles sur http://www.cyberus.ca/~rg/ch_l003.htm

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 23 janvier 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

La prison du moi ou comment s’en évader?   Leave a comment

Alexandre Jollien nous dit que 98 % de nos pensées sont des projections, le reste c’est bon.

Souvent, on se méconnaît soi-même.  Alors, ce petit exposé sur notre fragilité et notre résilience est une belle fenêtre sur une autre réalité à explorer, l’abandon…

Le goût de la clarté   Leave a comment

ImAGE soleil

Ferme les yeux, oublie le temps, oublie toutes les distances de ce monde qui te font désirer être en contact avec tout ce qui s’y trouve.

Ne laisse pas un but se dessiner, et ne tend pas vers un état que tu devrais réaliser.

Reprends simplement contact avec l’instant, le goût de la clarté, l’émotion de la lumière, les improbables subtilités qu’apporte chacune des couleurs.

Glisse-toi entre le jeu des ombres et de lumières et apprécie que tout se pose comme un présent précieux.

La clarté peut-être retournera alors ton regard pour te rappeler ta propre beauté singulière.

 

Une pièce musicale de Ludovico Einaudi – Life

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 22 janvier 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Connaissance, ignorance et mystère d’Edgar Morin   Leave a comment

EdgarMorin

L’allumette qu’on allume dans le noir ne fait pas qu’éclairer un petit espace, elle révèle l’énorme obscurité qui nous entoure.

*

N’embellissons pas l’univers en dépit de ses splendeurs. Ne le rationalisons pas non plus, malgré ses cohérences, et voyons aussi ce qui échappe à notre raison.

*

Il n’y a donc pas de réalité en soi. Mais il y une auto-organisation de l’univers qui produit sa réalité.

La réalité de la vie est issue de la complexité de son auto-organisation qui est en fait auto-éco-organisation, laquelle a besoin de son environnement pour y puiser les énergies nécessaires à son travail ininterrompu (que celui-ci dégrade sans cesse).

*

Nous sommes machines, mais machines non triviales.

Machines non triviales : car l’imprévu, l’inattendu, la folie, l’invention peuvent sortir de nous.

Connaissance, ignorance, mystère d’Edgar Morin

 

Une pièce musicale de Rêverie – Claude Debussy

Publié 21 janvier 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Découvrir   1 comment

Voici un chant que vous avez probablement jamais entendu. Vous allez vivre une découverte, surtout si vous allez jusqu’à la fin.  Il s’agit d’un chant en araméen.

Samedi 1er octobre 2016, le pape François était en visite à la Cela se passe à la cathédrale orthodoxe de Svetitskhoveli à Mtskheta, en Géorgie le 1er octobre 2016 lors de la visite du pape François.

On peut entendre, le père Seraphim et ses choristes chanter le psaume 53.

Les langues araméennes forment une branche de la famille des langues sémitiques. Certaines de ces langues ont disparu, mais d’autres sont encore parlées en Turquie, en Géorgie, en Palestine, en Iran, en Irak, en Syrie et en Israël.

Un moment de Grâce ..
https://www.youtube.com/watch?v=JuBxKGiqKfw

Publié 21 janvier 2018 par dandanjean dans Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : ,

%d blogueurs aiment cette page :