Le procès de K   Leave a comment

prison yeux

D’aucuns disent en effet que cette histoire ne donne à personne le droit de porter un jugement sur le gardien. Quelles que soient les apparences, il est tout de même un serviteur de la Loi, il participe donc de la Loi, il échappe donc au jugement humain. Il ne faut pas croire, alors, que le gardien soit subordonné à l’homme. Être lié par sa fonction, comme il l’est, ne serait-ce qu’à l’entrée de la Loi, c’est incomparablement plus que de vivre libre dans le monde. L’homme ne fait qu’arriver vers la Loi, le gardien y est déjà. C’est la Loi qui lui assigne son service, et douter de sa dignité reviendrait à douter de la Loi.

Je ne souscris pas à cette opinion, dit K. en secouant la tête, car si l’on s’y rangeait, il faudrait tenir pour vrai tout ce que dit le gardien. Or cela n’est pas possible, tu l’as toi-même démontré tout au long.

Non, dit le prêtre, on n’a pas à tenir tout pour vrai, on a seulement à le tenir pour nécessaire.

Triste opinion, dit K. ; c’est le mensonge érigé en loi de l’univers.

Le Procès de Franz Kafka

 

Une chanson de Roger Hodgson – Hide in your shell

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/257060.html

Publié 5 février 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :