La Légende de Talhuic   Leave a comment

La nature

Il entend à présent les arbres communiquer entre eux. Comme une mélopée indistincte dont pourtant émerge un sens. Chaque espèce d’arbre a la sienne, et Talhuic, en une sorte de songe fantastique, reçoit leurs ondes diverses. Celle des pins, toujours verts, à la riche résine et aux essences volatiles qui purifient. Celle du bouleau, à la légèreté aérienne, au bois tendu et à l’écorce dure et blanche qui ne veut pourrir. Celle du frêne, arbre de lumière qu’on dit être l’ancêtre de tous, arbre bienveillant. Celle du tilleul, sous lequel on s’endort et dont les feuilles calment, arbre habité par un ancien génie contemplatif. Celle du chêne, bien sûr, vieux guerrier noueux, plante qui met plus d’une vie d’homme pour créer ses premières fleurs. Vibrations aussi de toutes les autres plantes, toute cette vie végétale qui transforme la terre et la pierre et l’air en bois, en verdure, en fruits, en graines.

*

Mais l’essentiel reste de ne pas oublier que la vie est faite d’instants successifs, comme autant de points qui tracent une ligne. Pour que la ligne soit belle, chaque point doit l’être, donc chaque instant. Et la force vitale alliée à un esprit lucide et à un savoir-faire exercé sont les meilleures armes dont nous disposons.

*

La vie contient la vie, la mort contient la mort ; il n’y a pas de vie sans mort ni de mort sans vie. Notre rêve est comme la fumée d’une bûche qui brûle, mais qui n’est ni le bois ni la flamme.

*

Tu vois, la vie est ainsi faite, si mystérieuse que, sans cesse, on la sent proche et éloignée. On veut toujours plus et la vie elle-même veut toujours plus. Chaque seconde qui passe nous dévore et nous nourrit. Quand on aime quelqu’un, on a l’impression de ne jamais pouvoir lui donner assez, ni partager assez, ni créer assez. On passe son existence à vouloir saisir les choses et les êtres, mais tout ne reste que rêve dans notre mémoire. Nous rêvons l’avenir, nous rêvons le passé et nous rêvons dans le présent. Pourtant, il y a un grand secret dans tout cela. Et déjà, si tu es attentif à chaque instant, ton regard change et le sens du monde change.

Marc de Smedt dans La Légende de Talhuic 

L’enseignement du jeune Talhuic, membre d’une tribu mythique, est formé d’une série d’épreuves visant à l’éveiller à une vision plus large des êtres et des choses. Les trois âges qui forment son parcours : l’homme poussière, l’homme plante et l’homme animal, rythment ce conte philosophique et initiatique

Une chanson de Xavier Rudd – Spirit Bird

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/873264-xavier-rudd-spirit-bird.html

Publié 13 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :