Renaissance   Leave a comment

Il arrive parfois que l’on porte un fardeau lourd et incorporel. Bien qu’il soit en nous, il prend toute la place dans notre vie.

Ce fardeau incorporel est relié au poids de nos peurs, de nos anticipations.

Il en faut du temps pour accepter le Présent qui va le dissoudre.

*

Nous utilisons toujours des mots trop petits

pour exprimer nos sentiments les plus profonds,

et bien que l’autre les entends,

et que par son écoute,

il en saisit le sens,

pour en décoder toute la portée,

elle devra se relier à l’intention et laisser s’envoler  les mots.

*

Quand vous lisez un texte,

il arrive qu’une pensée vous touche,

que des mots vous parlent,

vous avez alors l’impression

de vous reconnecter à vous même.

La personne qui partage par l’écrit

est une accoucheuse de renaissances.

*

Les convictions, les dogmes,

sont les liens qui retiennent l’esprit

dans l’enfer qui s’en nourrit.

*

Lorsque je regarde ce que l’on fait parfois de nos vies,

il m’arrive de penser que rien n’est plus facile

que de ne pas croire à soi.

Et pourtant, nous oublions qu’accepter ne demande pas de croire.

 

Une chanson d’Émile Proulx-Cloutier – Maman

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 13 mai 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :