Évangile selon Pilate

eric-emmanuel-schmitt-salon-livre-quebec-2

C’est la seule chose que nous apprend la mort : qu’il est urgent d’aimer.

*

Être ici ou d’ailleurs, quelle importance ? Est-ce seulement possible ? Épouser un pays, ses particularités, c’est épouser ce qu’il y a de petit. S’en tenir à sa terre, c’est ramper. Je veux me redresser. Ce qui m’intéresse dans les hommes, désormais, ce n’est pas ce qu’ils ont de romain, de grec ou d’égyptien, c’est ce qu’ils pourraient avoir de beau, de généreux, de juste, ce qu’ils peuvent inventer qui rendrait le monde meilleur et habitable.

*

Au lieu de s’inquiéter de ce qui se passera demain, les hommes feraient mieux de s’interroger sur ce qu’ils font aujourd’hui.

*

Il propose une morale dangereuse, qui pourrait bouleverser tout l’équilibre de notre monde si elle avait le moindre écho : il [Jésus] prétend que tous les hommes sont égaux. Tu entends, Pilate ? Te rends-tu compte ? Aucun homme ne vaut mieux qu’un autre ! Cela veut dire qu’il attaque l’esclavage !

*

« Aime ton prochain comme toi-même, y compris ton ennemi. » Absurde ! Inconséquent ! Un roi n’est roi que parce qu’il a des ennemis, qu’il en triomphe et qu’il s’en fait respecter. Un roi n’aime pas ! Non, ce garçon [Jésus] n’a décidément aucun avenir politique.

*

On ne dit jamais rien parce qu’on parle tout le temps.

Éric-Emmanuel Schmitt dans L’Évangile selon Pilate

Une pièce musicale de Mark O’Connor interprétée par Yo-Yo Ma – Poem for Carlita

Entre chien et chat

akita-inu-qui-joue-avec-un-baton-dans-l-eau

Parfois j’ai l’impression que nous reproduisons à notre façon certains comportements d’animaux et cela m’amuse.

Vous voyez cette image d’un chien qui s’élance vers le bâton que son maître vient de lancer, et qui fait tout pour l’attraper et lui ramener. Il s’amuse, il divertit le maître et il est de bonne compagnie. On le citera en exemple, on le flattera et on le présentera à des personnes. À la fin de la journée, tout cette énergie gaspillée fera qu’il aura sommeil.

En écoutant certaines personnes discourir, courir après les idées que d’autres lancent, pour en débattre, pour en définir la portée et ramener leur compréhension afin de recevoir une récompense, j’y vois une belle analogie.

maxresdefault

D’un autre côté, vous pouvez aussi imaginer l’image du chat qui regarde ce jeu avec ses yeux fins, il ne regarde pas où tombe le bâton, mais s’attarde à la source, reste là impassible. Il semble seul, isolé et pourtant lorsque nous nous approchons et que nous l’apprivoisons, nous découvrons un animal très singulier capable de nous surprendre. Il symbolise l’éveil à soi.

Nous connaissons tous des personnes qui ne font pas étalage de ce qu’ils vivent, qui cultivent leur nature propre et qui n’ont pas besoin de l’approbation des autres pour parcourir leur voie. Elles aiment la solitude tout en étant sociales.

Entre chien et chat, je nous souhaite de devenir de beaux humains assumés.

Une chanson de Georges Brassens interprétée par Maxime Le Forestier – Mourir pour des idées

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1091683.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.