Oser dépasser les désirs

Inde Dharamsala INstitut Norbulingka (69).JPG

Il y a tant de choses fascinantes à découvrir pour qui ose sortir des sentiers battus, sortir de la facilité.

Par exemple, toute la journée nous pouvons ne rien faire pour rejoindre nos désirs profonds. Nous pouvons aussi nous lever et commencer à poursuivre un entrainement régulier.

Bizarrement, cela ne prend pas beaucoup de temps avant de dépasser la répulsion de vouloir questionner notre engagement, rapidement nous nous sentons bien.

La facilité n’est pas nécessairement un signe de bien-être. Du moins, pour moi.

À McLeod Ganj, en Inde en 1977, j’ai rencontré un moine qui était fasciné par la vie moderne qu’il imaginait que je vivais. Parfois, j’avais l’impression que ses questions révélaient l’envie ou le désir de vivre autre chose. Et pourtant moi, à cette époque, j’enviais une personne qui laissait ce monde pour se consacrer à sa quête spirituelle. Drôle de paradoxe. Deux êtres de désir se parlaient en direct et malgré les mots utilisés, malgré le décor, tout était irréel.

Puis, avec le temps, j’ai compris que notre identité se nourrit de nos modèles d’identifications, et pour être un peu plus nous-mêmes, il est bien de faire la paix avec son passé, de dédramatiser certains choix que nous avons faits et de comprendre pourquoi le parcours actuel s’est installé et enraciné dans notre vie.

Il est possible de réaliser notre nature propre.

Pour cela, il est bien de cesser de dépendre de nos désirs et des belles images qu’ils nous envoient, et de prendre soin de ce que nous aimons faire, c’est-à-dire de notre chemin de vie, puis de prendre soin de ce que nous savons bien faire, en quelque sorte de notre propre talent, puis, prendre soin de ce qui a un réel sens pour nous tout en prenant soin de nos besoins.

Oser devenir soi, ce n’est pas renier ce que nous ressentons, c’est beaucoup plus composer et créer avec nos émotions. Accepter le rôle des émotions et les vivre avec conscience.

Cette voie fera en sorte que nous serons capables d’apprendre à nous exprimer de façon juste, je veux dire par là, de trouver les mots qui portent le sens de notre pensée ou de notre état émotionnel.

Aller au-delà de nos propres désirs, c’est avant tout être présent à notre quotidien. Ma rencontre à McLeod Ganj avec ce moine m’a permis de m’ouvrir les yeux vers un nouvel horizon, et il est de plus en plus non duelle.

Une chanson de Tara – Dharamsala

Les paroles sur https://www.taraofficiel.com/httpwwwtaraofficielcomclips

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s