Mathnawî

6Sl7fAfFMa1z20e7zzuXdTl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Comment connaitras-tu Sa nature cachée ?

il répondit : « Je m’assieds devant lui en silence,

Et fais de la patience une échelle pour monter plus haut,

Et si dans sa présence jaillit de mon coeur un discours

dépassant ce royaume de la joie et du chagrin,

Je sais qu’il me l’a envoyé des profondeurs d’une âme illuminée.

Le discours de mon cœur vient de là, car il y a une fenêtre entre le Le cœur et Le Cœur.

Trouvez les personnes qui illumineront votre chemin.

Ignorez ceux qui vous rendent effrayés et tristes, qui vous entraînent vers la maladie et la mort.

Mettez votre vie en Feu.

Cherchez ceux qui attiseront les flammes.

Cherche la réponse en ce lieu même d’où t’est venue la question.

Sans ivresse à ta vue,

À quoi me sert le vin ?

Sans toi dans mon voyage,

À quoi bon voyager ?

Djalâl-od-Dîn Rûmî dans Mathnawî : La Quête de l’Absolu

Une pièce musicale de Armand Amar –  Maryam

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s