Percevoir l’existence

cropped-image-matin1-1.jpg

Avez-vous déjà ressenti l’appartenance mystérieuse que semble dégager l’être intime d’un jardin, avec ses fleurs, ses tas de terres et les légumes qui se balancent doucement ? Ou encore avez-vous déjà ressenti la présence apaisante d’un lac au coucher du soleil ?

Le corps semble s’évaporer, et des sensations jaillissent avec de nouvelles musicalités, plus intenses, et plus délicates que tous les souvenirs enfouis dans les notes accrochées sur la portée de la mémoire humaine.

Ce n’est pas le plaisir de la présence des choses, ce n’est pas un sentiment de possession, mais plutôt d’abandon. Comment rendre compte que le plaisir que l’on tire de la présence de ces lieux en ce monde n’est surtout pas un plaisir esthétique ?

Il s’agit d’une présence singulière, à la fois intense et très ouverte, qui se révèle par le lieu et soi.

C’est comme entendre et percevoir l’existence, entrer dans cette reconnaissance de ce qui est et bat au cœur de ce qui est depuis l’origine du temps.

Comme une pureté d’existence qui émane sereinement.

Une chanson de Yusuf Islam – I Think I See The Light

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/282803.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2020 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s