Propos de H.G. Wells

Voilier

Notre vraie nationalité est l’humanité.

*

La beauté est dans le cœur du spectateur.

*

Les pinces de notre esprit sont des pinces grossières ; en saisissant la vérité, elles la déforment toujours un peu.

*

La publicité c’est le mensonge légalisé.

*

L’histoire de l’humanité devient de plus en plus une course entre l’éducation et la catastrophe.

*

Les hommes même cultivés ne se rendent pas compte des puissances cachées dans les livres de science. Dans ces volumes, il y a des merveilles, des miracles.

*

A chaque fois que je vois un adulte sur une bicyclette, je ne désespère plus de l’espèce humaine.

*

C’était un des plus beaux et agréables spectacles que je n’ai jamais vus. Le soleil déjà avait franchi l’horizon, et l’ouest était d’or en flammes, avec des barres horizontales de pourpre et d’écarlate. Au-dessous était la vallée de la Tamise, dans laquelle le fleuve s’étendait comme une bande d’acier poli. J’ai déjà parlé des grands palais qui pointillaient de blanc les verdures variées, quelques-uns en ruine et quelques-autres encore occupés. Ici et là s’élevaient quelque forme blanche ou argentée dans le jardin désolé de la terre ; ici et là survenait la dure ligne verticale de quelque monument à coupole ou de quelque obélisque. Nulles haies ; nul signe de propriété, nulle apparence d’agriculture ; la terre entière était devenue un jardin.

Herbert George Wells

Une pièce musicale de Claude Debussy – Rêverie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s