Des mondes fascinants

Cerveau univers

Imaginez une personne qui regarde un ordinateur pour la première fois, sans avoir baigné dans notre civilisation numérique, sans avoir eu un cours sur son origine et son utilisation ? Elle serait portée à croire que la machine crée ces images, qu’elle crée ces textes et ces vidéos. Pour cette personne, l’ordinateur aurait un grand pouvoir et susciterait un grand respect. Elle ne pourrait croire d’emblée que c’est juste un outil émetteur de contenus accessibles sur les sites Web.

Après la grande surprise, car notre vie est réglée sur des évidences pour qui est un initié, il faudrait lui expliquer le fonctionnement de l’ordinateur, puis le fait que cette machine sans connexion à un réseau lui donnant accès à internet, elle a peu de possibilités.

L’ère numérique nous offre cette possibilité de regarder l’environnement dans lequel nous évoluons avec une perspective différente.

Imaginons qu’un jour nous aurons à expliquer à une personne pourquoi la forêt nous enseigne chaque jour des savoirs inestimables. La personne nous regarderait avec des yeux surpris. Il faudrait lui expliquer que la nature est vivante, que la forêt est un ensemble d’organismes vivants animé par des cycles, des parcours, que même une pierre a des propriétés pouvant influencer notre vie.

Un monde grandeur nature aussi fascinant que le monde numérique lui serait alors présenté, ayant ses propres pourriels apportant un désordre numérique, un monde nécessitant autant de l’attention pour son développement que pour son entretien, un monde soumis aux cycles, nécessitant des renouvellements et des nouvelles versions, nécessitant aussi des protections contre les agresseurs, un monde fonctionnant comme une toile, selon de multiples réseaux et ses interconnections infinies, et dont chaque partie contribue à sa façon à un tout nous dépassant.

Il est curieux de constater que chaque création humaine et chaque création de la nature qu’elle soit animale ou végétale, participe à sa façon au processus vital de l’esprit de ce monde.

L’organisation physique de l’esprit de ce monde n’a pas d’importance, au regard de l’impermanence des choses, la forme n’est qu’un reflet du sens.

Une chanson de Serge Fiori – Le monde est virtuel

Les paroles sur https://genius.com/Serge-fiori-le-monde-est-virtuel-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2020 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

2 réflexions sur “Des mondes fascinants

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s