Changeons de voie

EdgarMorin

La pandémie mondiale a créé une crise violente de la mondialisation. On peut se demander aussi si la mondialisation n’a pas contribué à la crise violente de la pandémie.

*

Le progrès scientifique est en général produit par, à la fois, compétition et coopération. Mais la compétition peut se dégrader en concurrence, comme pour la recherche du traitement ou du vaccin, au détriment de la coopération, qui elle permettait d’accélérer l’élimination du virus.

*

Le véritable art du réalisme est stratégique et non programmateur. L’écologie de l’action nous enseigne que toute action, dès qu’elle entre dans le milieu qu’elle doit modifier, peut être modifiée par ce milieu, détournée de son but et même aboutir au contraire de son intention. Combien de déclencheurs de guerre, sûrs de la victoire, n’ont-ils pas abouti au désastre ? Il en résulte de que nous devons veiller avec une extrême vigilance à ce que nos actions ne soient pas détournées de leurs intentions par une réaction extrême et meurtrière.

*

Le réalisme considère à la fois le probable et l’improbable et prévoit la possibilité de l’imprévu. Il comporte une stratégie capable de se modifier selon les informations, les aléas et les contretemps subis en cours d’action.

*

Et comment ne pas nous poser la question qui n’a aucune place dans nos programmes d’enseignement et qui concerne chacun d’entre nous : qu’est-ce qu’un être humain ?

Edgar Morin dans Changeons de voie : Les leçons du coronavirus

Une pièce musicale de Tomaso Albinoni – Adagio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s