La Montagne des 3 temps

montagne

Un paysage étrange, suintant une force d’ailleurs, le passage du col se découpant sur une crête proche veillée par une cohorte de pics blancs répercutés par vagues jusqu’à l’horizon.

Elle prit soudain conscience qu’elle se trouvait au lieu-dit par les uns Śiva Thal, par les autres Vajrayogîni. Le mur de la mort, ou le cimetière des pèlerins qui s’abattent en route et ne se relèvent plus. Une voie s’ébauche sur la droite, dégringolant en raccourci direct sur la vallée orientale et évitant ainsi l’épreuve du col – mais, pour s’y engager sans risques, il faut s’assurer la protection des divinités féminines en accomplissant d’abord plusieurs tours complets, car le tracé imprécis porte le nom de « sentier des dakînis ».

Ceux qui passent sans encombre par le haut franchissent le seuil, deux fois nés pour les uns, lavés de toute souillure pour les autres. Deux fois né. Naître deux fois ou, plus simplement, naître tout à fait – à sa conscience, à sa raison, à son cœur en toute plénitude, au-delà de l’égoïsme si lourd à traîner qu’il finit par s’ériger en barrière. Trouver, ou retrouver, l’accès à l’harmonie des sens et du monde, s’accorder aux résonances essentielles. D’un cœur léger, d’un pied léger, marcher.

La victoire n’est même pas physique : le corps se rebelle, certes, mais il tient bon malgré l’effort. Elle est d’un ordre différent, à la saveur d’une évidence sans mots. Il reste encore quelques centaines de mètres jusqu’au sommet du col, et ce sont les plus durs. L’air raréfié harcèle le souffle, la neige réverbère un soleil qui magnifie les alentours tout en incommodant l’œil, les sensations se heurtent d’être si contradictoires. Entre la beauté souveraine de la montagne, la difficulté de l’ascension, la marche joyeuse des pèlerins qui filent d’un pas vaillant, les yacks qui folâtrent, l’éclat aveuglant de l’instant et la bousculade des souvenirs, le tri est malaisé. Et si c’était cela, l’examen de passage ?

Claude B. Levenson dans La Montagne des trois temps

Une pièce musicale meditation music – prayer flags in Ladakh and Tibet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s