Camus, homme révolté

« Je me révolte, donc nous sommes. »  Il y a 60 ans, Albert Camus mourait dans un accident de voiture. Sa pensée reste aujourd’hui une boussole, un phare. »

Même son adversaire, Sartre, le reconnaissait : Albert Camus a fait preuve d’une rare cohérence entre ses idées, ses actes et ses œuvres, au service d’une défense constante de la vie, de la justice et de l’amour. Journalisme, romans, théâtre, essais… tous les moyens furent bon pour, sans relâche, témoigner de la condition humaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s