La nuit du coeur

AVT_Christian-Bobin_8314

Il n’existe pas d' »intelligence » artificielle. La racine de l’intelligence, son centre invisible à partir de quoi tout rayonne, c’est l’amour. On n’a jamais vu et on ne verra jamais d' »amour » artificiel.

*

Il faut ouvrir une porte là oú il n’y en a pas, puis laisser entrer le silence qui est le seul vrai Dieu.

*

Les œuvres issues du vide ont une grâce comparable à celle du vent sur un champ de blé. Elles sont le vent, elles sont le champ. Elles donnent à voir les cordes d’un silence.

*

….Un ange est venu me fermer les yeux pour me donner à voir.

*

C’est un des paradoxes de l’éveil : il fait descendre en nous la plus profonde nuit.

*

Qu’est-ce que le sacré, sinon le souffle que chacun porte en soi jusqu’au bout, donnant à ses yeux cette lueur d’infini, cette énigme d’être – criminel, vagabond ou nouveau-né – le plus riche des livres saints ?

*

Le dépouillement ne consiste pas à se défaire des choses mais de soi.

Christian Bobin dans La nuit du coeur

Une pièce musicale de Mendelssohn Songe d’une nuit d’été

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s