La chute d’eau

ImAGE contact

Elle était assise auprès d’une chute d’eau. Les sons étaient réguliers, mais ils contenaient d’innombrables variations.

Même si elle avait voulu interpréter ce que lui disait la chute d’eau, elle n’aurait rien compris. Le langage de la chute d’eau n’est pas fait pour être décodé, mais pour être entendu. Elle communique beaucoup, de ce qui ne peut être dit.

Elle plongea la main dans le bassin d’eau que formait la chute d’eau. Elle était enveloppée du langage de la chute d’eau, absorbée, tranquille et silencieuse.

Elle savait que la chute d’eau pénétrait de plus en plus en elle et se faisait un chemin pour atteindre sa propre nature intérieure.

Puis, il arrive un temps où au cœur de ce silence et de cette tranquillité, elle sent l’inconnu disparaître, et, quel que soit le langage, sans décoder, elle a maintenant la capacité de comprendre.

Alors, elle entend le grand interprète de la nature profonde de ce qui est uni, elle entend par le cœur.

Une pièce musicale d’Arvo Pärt – My heart’s in the highlands

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2021 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s