Le féminin

Ce qui nous manque le plus cruellement aujourd’hui c’est la qualité du féminin. Si nous n’y prenons garde, la religion va devenir une machine à raisonner droit. Ce langage partout crissant d’anathèmes! L’Église a raté sa chance de rester femme : fervente, accueillante, féconde. Elle a raté sa vocation d’Épouse du Christ. Le Cantique des Cantiques, tu l’as lu en prophète, Bernard de Clairvaux, moi je l’ai lu en amante!

En rejetant les femmes et l’amour, vous avez rejeté hors de vos institutions et de vous-mêmes la qualité du féminin. Et toute violence a sa source dans cette violence que vous avez fait subir à vous-mêmes.

J’appelle féminin cette qualité que la femme réveille au creux de l’homme, cette corde qui vibre à son approche. J’appelle féminin le pardon des offenses, le geste de rengainer l’épée lorsque l’adversaire est au sol, l’émotion qu’il y a à s’incliner. J’appelle féminin l’oreille tendue vers l’au-delà des mots, l’attention qui flotte à la rencontre du sens, le palpe et l’enrobe. J’appelle féminin l’instinct qui au-delà des opinions et des factions flaire le rêve commun.

*

Cet amour dont j’ai bu la coupe jusqu’à la dernière goutte, pourquoi gémir de l’avoir perdu plutôt que jubiler de l’avoir eu ? Que de choses dont seule la privation m’avait hantée jusqu’alors et dont je m’émeus aujourd’hui de les avoir connues !

*

De même qu’on peut détourner les yeux du soleil, se bander les yeux devant lui mais non pas l’éteindre, on peut frapper l’amour d’opprobre mais non réduire sa force. Seuls, le rituel d’attente et d’approche, le merveilleux cérémonial dont les cultures se parent et s’honorent à juste titre sont anéantis. Le monde, la société en sont assombris et l’homme réduit à l’état de brute. N’est-ce pas assez de destruction? Mais l’amour reste intact sous les gravats. Sans sa révélation, rien ne m’eût fait lever la tête ni prendre conscience de cette royauté qui est la mienne.

Christiane Singer dans Une passion : Entre ciel et chair

Une pièce musicale de Hildegard von Bingen – Ave generosa

2 réflexions au sujet de « Le féminin »

  1. Les mots de Christiane Singer sont toujours lumineux…Quelle Femme !!!
    Merci pour ce partage où la féminité est mise à l’honneur…
     » Mais l’amour reste intact sous les gravats. Sans sa révélation, rien ne m’eût fait lever la tête ni prendre conscience de cette royauté qui est la mienne.  »

    Vidéo : Belle découverte pour moi….merci

    Amitiés

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s