Sagesse japonaise

Je suis une personne qui aime explorer. En ce jour de fête nationale du Japon, j’aimerais aujourd’hui vous partager quelques idées que les Japonais mettent de l’avant pour mieux vivre. C’est un peuple de tradition qui s’est longtemps isolé du monde extérieur. Celles-ci ont pu garder une certaine pureté.

Beaucoup ont entendu parler sur ce blogue du wabi-sabi. Cette tradition consiste à accepter et magnifier l’usure du temps, ce qui devient éphémère. Par sa technique de restauration, elle permet de voir la beauté de l’imperfection et de l’intégrer dans une sorte d’art du passage du temps. On apprend ainsi à faire d’une fêlure une force et une beauté, ou comme dirait Leonard Cohen, permettre ainsi à la lumière de trouver un passage.

Par exemple, les Japonais pratiquent le kintsugi qui est l’application de cette tradition dans l’art de réparer les poteries et céramiques à l’aide d’une laque dorée.

Cette façon de se représenter le monde permet aussi de pratique le Shoganai. Cette approche de la conception de la vie aux allures stoïcienne consiste à accepter ce qui ne peut être changé, à prendre acte que c’est bien ainsi et développer une certaine résilience où les tracas de la vie sont inhérents à celle-ci et non des événements extérieurs.

Cette approche de la vie a fait en sorte d’amener les Japonais à développer différentes manières d’apprendre sur soi en faisant l’expérience directe. On peut penser aux différentes formes de l’entraînement de l’esprit (méditation, zazen etc.), à la pratique des bains de forêt (shinrin-yoku permettant de se reconnecter avec l’esprit de la nature, l’Ikebana, aussi appelé kadō l’art de faire vivre les fleurs, qui consiste à développer le raffinement de la créativité dans des activités de composition florale, le bonsaï qui consiste à la culture miniaturisée de végétaux, de la cérémonie du thé qui se veut un culte fondé sur l’admiration de la beauté, de la calligraphie ou Shodo qui signifie la voie de l’écriture et qui se veut une discipline à la fois culturelle, décorative et spirituelle qui vise à obtenir l’harmonie entre le corps et l’esprit, ou le Haïku, ce genre poétique si subtil . Il y a aussi les bains thermaux appelés Onsen qui procurent un ressourcement.

Ces différentes composantes de la tradition japonaise s’inscrivent toutes dans une perspective directrice, l’attention soutenue par la volonté, la répétition et l’autodiscipline s’apprend et elles façonnent l’humain de l’intérieur.

En terminant, nous ne pouvons passer sous silence l’aïkido. Comme l’écrit son fondateur, Morihei Ueshiba dans Aikido : Enseignements secrets, la finalité de l’aïkido est de s’harmoniser au divin et d’œuvrer pour un monde meilleur.

Construire un monde pacifique et beau, où il ne saurait y avoir ni guerres ni confits ; réalisez la noble voie du ciel et de la terre. Tel est le chemin de l’aïkido.

Une pièce musicale de Lily Laskine et Jean-Pierre Rampal – Sakura

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2022 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s