L’invisible

On entend souvent dire que nous vivons dans un monde matériel où ce qui est vrai est démontrable, mesurable. Mais, en y regardant bien, ce n’est pas aussi simple de cela.

Au-delà des apparences derrière ce qui est tangible se révèlent des activités de l’invisible. Il est maintenant courant dans les travaux scientifiques de faire référence à une activité que nous ne pouvons pas percevoir. Par exemple, certes, nous savons que l’électricité n’est pas un truc de magie, mais le résultat de notre capacité de contrôler le mouvement de particules invisibles à l’œil nu que nous appelons électrons. Nous savons aussi que la lumière se décompose en un spectre de fréquences dont nous ne pouvons percevoir qu’une partie, contrairement aux abeilles ou encore aux chauves-souris qui utilisent un système de localisation particulier. Elles émettent des sons très aigus à l’aide de leurs cordes vocales qui sont imperceptibles pour l’oreille humaine, etc.

La spiritualité nous a appris l’importance des pensées sur notre qualité de vie, bien que celle-ci soit immatérielle. Le pouvoir de la compassion permet de changer des vies et de toucher profondément une personne, et ce, sans que nous ne puissions pas voir ce phénomène.

Les activités aux grands impacts et que nous ne voyons pas sont partie intégrante de notre propre nature et de notre vie.

 Nous devons reconnaitre que nous ne percevons que les apparences visibles et non toute la réalité profonde de ce monde.

Pourquoi ? D’une part parce que nous sommes soumis à la limite de nos sens. Puis, nous développons une représentation de ce monde à partir des informations que nous sommes capables d’extraire de notre environnement. Dans les faits, l’œil voit seulement ce que l’esprit est préparé à comprendre. Ainsi, le cerveau effectue l’intégration de toutes les informations et nous permet de nous faire une image du monde, une sorte de reconstitution à partir de nos filtres cognitifs, mémoriels, éducatifs, etc.

Nous vivons dans un monde qui est sensiblement différent de ce que nous percevons, car la matière qui nous entoure est constituée de vide, nous avons recours à une énergie qui nous éclaire, qui nous propulse, qui nous rapproche entre humains sans la voir, et nous vivons tout de même comme si nous percevions le monde tel qu’il est vraiment, car cette représentation nous permet d’y être fonctionnels.

Vivre, c’est accepter l’ambiguïté, les zones inconnues et l’imprévisible. Vivre c’est aussi apprendre à utiliser une énergie qui nous dépasse.

Une chanson de Genesis – Invisible Touch

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/245164.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2022 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s