Coexister 10

Afin de mieux comprendre les personnes adhérentes aux différentes religions, j’ai pensé offrir ces quelques repères permettant de mieux se respecter mutuellement lorsque l’on doit vivre ensemble, en ayant une pensée particulière pour les personnes qui travaillent pour les services de proximité.

Aujourd’hui, j’aborde l’Hindouisme. C’est l’une des plus anciennes religions du monde encore pratiquées qui n’a ni fondateur, ni dogme imposé, ni institution cléricale organisée uniformément et elle est composée de 1,2 milliard de pratiquants. L’hindouisme comporte plusieurs branches, les principales étant : Le vishnouisme qui se rapporte au culte de Dieu en tant que Vishnu ou l’un de ses avatars. Le shivaïsme qui se rapporte au culte de Shiva. Le shaktisme, se subdivise en deux ou trois branches selon les classifications et se rapporte à la réalisation de shakti, le shaktisme est lié au tantrisme. La Tradition smarta courant considérant comme suprême le caractère impersonnel et ineffable du Brahman.

Écrits sacrés

Bhagavad-Gîtâ, Védas, Pouranas, et Upanishads.

Repères et conception du monde

Le mot karma signifie action. Le pratiquant croit en une vie après la mort, le corps n’étant qu’une enveloppe matérielle temporaire. Il devient ce qu’il accomplit, les bonnes actions améliorent les conditions de vie de l’existence à venir, tandis que de mauvaises actions les aggravent. Il y a une réincarnation jusqu’à la libération finale (moksha) de l’âme individuelle du cycle des renaissances, le saṃsāra.

Pratiques religieuses

Prières et ablutions. Yoga, méditation. Ascèse.

Fêtes et saisons

Nombreuses, suivant les castes et les divinités vénérées.

https://www.calendrier-des-religions.ch/fetes.php

Égalité des droits

Les droits se fondent sur une conception de la primauté hiérarchique des hommes sur les femmes. Beaucoup de femmes n’ont pas de droits de base et sont mariées très jeunes, particulièrement dans les villages.

Rapport avec la nourriture

Beaucoup sont végétariens, étant motivés par la croyance en la réincarnation.

Conception de la maladie et de la souffrance

Souffrance et maladie sont toujours méritées à cause des erreurs commises dans les vies antérieures. Il faut souffrir pour expier, car il n’existe pas de pardon. Empêcher la souffrance des autres est un mérite pour celui qui le fait, mais une perte pour le malade. Amulettes et formules sacrées pour éloigner le mal.

La naissance et la mort : signification et rites

Incarnation de parcelle éternelle (atma) en migration. Choix du corps selon les mérites des vies antérieures. Amulettes, fumigations, formules sacrées pour empêcher les mauvais esprits de faire du mal à la mère et à l’enfant.

À la mort, le corps est une enveloppe souillée qu’il faut brûler pour en libérer la parcelle éternelle qui va migrer plus loin.

Rites du passage de vie à trépas

Prières sous forme de Mantra

Rites des funérailles

Incinération.

Autopsie et prélèvements d’organes

Ne posent pas de problème.

Une pièce musicale de Ravi Shankar – Tenth Decade in Concert: Live In Escondido (Raga Mala)

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2022 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s