L’obsession du temps

La course contre la montre n’est pas une lubie du 21e siècle. En remontant dans l’histoire, nous constatons que les anciens étaient fascinés par le temps. Il fallait apprendre à gérer les délais. Une fois qu’ils eurent appris à mesurer les années, les mois et les jours avec le calendrier, ils leur restaient à découper le temps en unités plus petites. L’un des plus anciens instruments connus permettant de diviser le temps en parts égales est un cadran solaire égyptien datant de 1500 av. J.-C. On inventa par la suite les pendules et les montres. Aujourd’hui, l’affichage de l’heure est numérisé.

L’histoire nous apprend que l’humain cherche toujours à aller plus vite. Et malgré les progrès technologiques qui permettent d’acquérir une richesse matérielle, le manque de temps est de plus en plus présent. Qu’on le veuille ou non, le cerveau humain a une folle tendance à s’emballer pour la vitesse.

Cette conception d’être dans les temps nous oblige à être ponctuels, à définir le temps requis pour faire les choses et à respecter cette planification.

Certains en arrivent à demander que nous développions une culture du tout accessible à toute heure du jour. Cela permettrait de gagner du temps en permettant aux gens de se sentir moins pressés en leur donnant la liberté de travailler et de faire les courses lorsqu’ils auront le temps. Ainsi, on ajoute des contraintes de temps à plus de personnes, je pense aux employés des magasins, afin de nous sentir plus libres de faire plus. Bizarre !

Devant cette obsession à gagner du temps, nous perdons l’essentiel, à être. On veut prendre le moins de temps à préparer un repas, on utilise des préparations surgelées que l’on envoie au micro-ondes. Est-ce réellement bon ? Et même l’amour lui-même n’échappe pas à cette hâte frénétique.

Tous les gourous de la gestion du temps que vous consulterez vous confirmeront que vous devez faire moins de choses afin de les faire mieux. C’est un dogme fondamental de la philosophie de la lenteur. 

Toutefois, il y a dans la lenteur, encore une graine de la vitesse, de cette obsession de la vitesse.

Pendant que le temps s’écoule toujours au même rythme, inlassablement, et que l’espace que nous occupons ne bouge pas, il faut reconnaître la source de l’agitation. Dans cette vie, nous ne sommes que des passants sur un parcours limité, à quoi bon accorder plus d’importance aux extravagances de notre esprit ? Nous perdons toute la beauté du paysage et la qualité du moment.

Une chanson de Stéphane Venne interprétée par Elisapie Isaac- Le temps est bon

Les paroles sur https://genius.com/Isabelle-pierre-le-temps-est-bon-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2022 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s