L’effort

L’esprit élabore systématiquement le pire scénario quant à l’issue possible d’une situation. Le caractère illusoire de tout ça est vu. Grâce à vos conseils, l’émotion est accueillie et se résorbe plus rapidement. Pourtant l’esprit continue à générer ces pensées pessimistes et des sensations corporelles très désagréables.

Cette machine infernale ne peut-elle pas être reprogrammée ?

J’entends parler d’hypnose, de P.N.L : quelle est la vraie efficacité de ces techniques?

Une habitude en vaut une autre. La peur s’accompagne d’une stimulation hormonale qui induit un attachement. Cette excitation adrénergique remplit un vide qui est redouté par le moi. Mieux vaut qu’il soit meublé par la peur plutôt que par rien du tout, qui ne laisserait plus de support d’attache à la saisie du moi. Lorsque le corps est écouté, la peur va être localisée dans certaines parties privilégiées du corps. Si l’écoute se maintient, les tensions engrangées finissent par se dissoudre, car elles sont maintenues par le refus, qui les soutient et les nourrit. Derrière tout désir de changement, il y a ainsi un refus qui se cache, justifiant le changement pour de bonnes raisons intellectuelles, mais niant la non-acceptation qui s’y dissimule. Lorsque vous faites face à celui qui refuse et à cela qui est refusé, vous les voyez tous deux comme faisant partie intégrante d’un seul et même mouvement. C’est le mental tout entier qui est ainsi impliqué, dans un désir de survie.

Voir ce mouvement, c’est vous en détacher. Ce qui n’appartient pas au mouvement n’est pas asservi à lui. N’étant pas asservi à lui, il est libre. Étant libre, il n’a rien à faire pour se libérer.

*

L’enseignement de Jean-Marc Mantel invite continuellement le questionneur à tourner son regard du monde perçu vers ce qui le perçoit. Il invite à négliger la pensée objet et à habiter la conscience-témoin. Vient alors naturellement la question du « comment faire ? « . Comment habiter la non-pensée qui ne connaît pas la souffrance ? Ce livre enseigne un chemin du « comment faire ». La pratique spirituelle présentée ici est une pratique de l’écoute silencieuse de ce qui se manifeste en nous.

Jean-Marc Mantel dans La pratique spirituelle – De l’effort et du non-effort

Une pièce musicale de Ólafur Arnalds – Microcosm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s