Le bonheur créatif

Vous et moi avons intrinsèquement la capacité d’être heureux, d’être créatif, d’être en contact avec quelque chose qui est au-delà des griffes du temps. Le bonheur créatif n’est pas un cadeau réservé à quelques-uns, mais pourquoi la majorité des gens ne connaît-elle pas ce bonheur ? Pourquoi certains gardent-ils le contact avec ce qui est profond en dépit des circonstances et des accidents, alors que d’autres sont au contraire détruits par eux ? Pourquoi certains ont-ils du ressort et sont-ils malléables, alors que d’autres restent inflexibles et sont pourtant détruits ? En dépit du savoir, certains laissent ouverte la porte qui débouche sur ce que nulle personne et nul livre ne peut offrir, alors que d’autres se laissent étouffer par la technique et l’autorité.

Pourquoi ? Il est assez évident que l’esprit souhaite s’enfermer et s’affirmer dans une certaine forme d’activité, sans tenir compte de possibilités plus vastes et plus profondes, car il est de la sorte sur un terrain connu et sans danger, et c’est pourquoi l’éducation de l’esprit, la façon dont on l’exerce et ses activités sont encouragées et maintenues à ce niveau, et l’on trouve nombre d’excuses pour ne pas aller au-delà.

*

Avant d’être contaminés par la soi-disant éducation, nombre d’enfants sont en contact avec l’inconnu ; ils en témoignent de bien des façons. Mais l’environnement commence très tôt à se refermer sur eux, et passé un certain âge ils perdent cette lumière, cette beauté qui ne se peut trouver ni dans les livres ni à l’école. Pourquoi ? Ne dites pas que la vie est trop difficile pour eux, qu’ils doivent affronter de dures réalités, que c’est là leur « karma », ou que c’est la faute de leurs pères, car ce sont là des sottises. Le bonheur créatif est pour tous et non pour quelques-uns.

Vous pouvez l’exprimer d’une façon et moi d’une autre, mais il existe pour tous. Le bonheur créatif n’a aucune valeur marchande, il n’est pas possible de le vendre au plus offrant, mais c’est bien quelque chose qui peut se partager entre tous.

Jiddu Krishnamurti dans Commentaires sur la vie tome 2

Une pièce musicale de Giovanni Battista Sammartini: Sinfonia for strings & b.c. in C major (J-C 7) / Milan, 1730c