Archives du tag ‘Paulo Coelho

Onze minutes   Leave a comment

visage nature

Je suis deux femmes : l’une désire connaître la joie, la passion, les aventures que l’existence peut lui offrir, l’autre être esclave de la routine, de la vie de famille, des menus actes qui peuvent être planifiés et accomplis. Je suis dans le même corps la maîtresse de maison et la prostituée, l’une luttant contre l’autre.

La rencontre d’une femme avec elle-même est un jeu qui comporte des risques sérieux. Une danse divine. Quand nous nous rencontrons, nous sommes deux énergies divines, deux univers qui s’entrechoquent. S’il manque à cette rencontre la déférence nécessaire, un univers détruit l’autre.

*

Toute ma vie, j’ai compris l’amour comme une sorte d’esclavage consenti. C’est un mensonge : la liberté n’existe que lorsque l’amour est là.

Celui qui se donne totalement, qui se sent libre, aime infiniment.

*

Celui qui est capable de sentir sait que l’on peut avoir du plaisir avant même de toucher l’autre.

Les mots, les regards, tout cela contient le secret de la danse.

*

Comment la lumière entre t-elle dans une maison ? Par les fenêtres grandes ouvertes.

Comment la lumière entre t-elle dans une personne ? Par la porte de l’amour, si elle est ouverte.

*

Je peux choisir entre être une victime du monde ou l’aventureuse l’une à la recherche de son trésor. Tout est question de comment voir la vie

Paulo Coelho dans Onze minutes

Une chanson avec Sting et Chris Botti –  La belle dame sans regrets

Les paroles sur https://genius.com/Chris-botti-la-belle-dame-sans-regrets-lyrics

Publié 10 juillet 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Tu es ce que tu crois être   Leave a comment

ImAGE passion au corps
N’essaie pas de convaincre quiconque de quoi que ce soit. Quand tu ne sais pas, demande ou va te renseigner. Mais, à mesure que tu agis, sois comme un fleuve qui coule, silencieux, livré à une énergie supérieure. Crois… Crois que tu es capable.

Au début, tu seras perdue, tu manqueras d’assurance. Après, tu te diras que tout le monde pense être abusé. Il n’en est rien : tu sais, il te faut seulement être consciente. Tous les esprits de la planète se laissent facilement influencer et redoutent le pire, la maladie, l’invasion, l’agression, la mort : essaie de leur rendre la joie perdue. Sois claire. Reprogramme-toi à chaque moment de la journée avec des pensées qui te fassent progresser. Quand tu seras irritée, perdue, essaie de rire de toi-même. Ris haut, ris beaucoup de cette femme qui s’inquiète, s’angoisse, croyant que ses problèmes sont les plus importants du monde. Ris de cette situation pathétique, car tu es la manifestation de la Mère, et tu crois encore que Dieu est homme, plein de règles. Au fond, la plupart de nos problèmes se résument à ceci : suivre des règles.

Concentre-toi. Si tu ne trouve rien pour fixer ton intérêt, concentre-toi sur ta respiration. C’est par là, par ton nez, qu’entre le fleuve de la lumière de la Mère. Ecoute les battements de ton cœur, suis les pensées que tu ne parviens pas à contrôler, contrôle l’envie de te lever immédiatement et de faire quelque chose d’utile. Reste assise quelques minutes par jour sans rien faire, profites-en autant que tu le peux…

Tu es ce que tu crois être. Ne répète pas, comme ces gens qui croient à la “pensée positive”, que tu es aimée, forte, ou capable. Tu n’as pas besoin de te dire cela, car tu le sais déjà. Et quand tu doutes… fais ce que j’ai suggéré. Plutôt de prouver que tu es meilleure que tu ne le penses, ris simplement. Ris de tes soucis, ris de tes insécurités. Vois avec humour tes angoisses. Au début, c’est difficile, mais peu à peu tu t’habitueras. Maintenant, rentre et va à la rencontre de tous ces gens qui pensent que tu sais tout. Convaincs-toi qu’ils ont raison, parce que nous tous savons tout, il s’agit seulement d’y croire. Crois.

Paulo Coelho  dans La sorcière de Portobello

Une pièce musicale de Dukas – L’apprenti sorcier

Publié 13 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Crois que tu es capable   1 comment

Maroc Rendonnée

N’essaie pas de convaincre quiconque de quoi que ce soit. Quand tu ne sais pas, demande ou va te renseigner. Mais, à mesure que tu agis, sois comme un fleuve qui coule, silencieux, livré à une énergie supérieure. Crois… Crois que tu es capable.

Au début, tu seras perdue, tu manqueras d’assurance. Après, tu te diras que tout le monde pense être abusé. Il n’en est rien : tu sais, il te faut seulement être consciente.

Tous les esprits de la planète se laissent facilement influencer et redoutent le pire, la maladie, l’invasion, l’agression, la mort : essaie de leur rendre la joie perdue. Sois claire. Reprogramme-toi à chaque moment de la journée avec des pensées qui te fassent progresser.

Quand tu seras irritée, perdue, essaie de rire de toi-même. Ris haut, ris beaucoup de cette femme qui s’inquiète, s’angoisse, croyant que ses problèmes sont les plus importants du monde. Ris de cette situation pathétique, car tu es la manifestation de la Mère, et tu crois encore que Dieu est homme, plein de règles.

Au fond, la plupart de nos problèmes se résument à ceci : suivre des règles.

Concentre-toi. Si tu ne trouves rien pour fixer ton intérêt, concentre-toi sur ta respiration. C’est par là, par ton nez, qu’entre le fleuve de la lumière de la Mère. Écoute les battements de ton cœur, suis les pensées que tu ne parviens pas à contrôler, contrôle l’envie de te lever immédiatement et de faire quelque chose d’utile. Reste assise quelques minutes par jour sans rien faire, profites-en autant que tu le peux…

Tu es ce que tu crois être. Ne répète pas, comme ces gens qui croient à la « pensée positive », que tu es aimée, forte, ou capable. Tu n’as pas besoin de te dire cela, car tu le sais déjà. Et quand tu doutes… fais ce que j’ai suggéré. Plutôt de prouver que tu es meilleure que tu ne le penses, ris simplement. Ris de tes soucis, ris de tes insécurités. Vois avec humour tes angoisses. Au début, c’est difficile, mais peu à peu tu t’habitueras.

Maintenant, rentre et va à la rencontre de tous ces gens qui pensent que tu sais tout. Convaincs-toi qu’ils ont raison, parce que nous tous savons tout, il s’agit seulement d’y croire. Crois.

Paulo Coelho La sorcière de Portobello

Une chanson de Shawn Phillips – Woman

Publié 29 décembre 2016 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Tiré de Onze minutes de Paulo Coelho   Leave a comment

Image couple

Extrait du journal de Maria :

Le désir profond, le désir le plus réel, c’est celui de s’approcher de quelqu’un. A partir de là, les réactions s’expriment, l’homme et la femme entrent en jeu, mais l’attirance qui les a réunis est inexplicable. C’est le désir à l’état pur.

Quand le désir est encore en cet état de pureté, l’homme et la femme se passionnent pour l’existence, vivent chaque instant avec vénération, consciemment, attendant toujours le moment opportun pour célébrer la bénédiction prochaine.

Les gens qui connaissent cela ne sont pas pressés, ils ne précipitent pas les évènements par des actes inconsidérés. Ils savent que l’inévitable se manifestera, que la vérité trouve toujours le moyen de se montrer. Ils n’hésitent pas, ne perdent pas une occasion, ne laissent passer aucun instant magique, parce qu’ils respectent l’importance de chaque seconde.

https://www.youtube.com/watch?v=WktqXWa6Lys

Publié 3 mai 2015 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :