Archives du tag ‘renaître

Se régénérer comme alternative   2 comments

 

Il y a des fois où on ne peut pas expliquer.

Il y a des blessures qui changent tout,

Et qui font en sorte que nous sommes sans réaction.

Des souffrances qui font en sorte

Que l’on retourne dans sa tanière

Loin des batailles, au-delà des malentendus.

Nous désirons seulement alors nous élever

Même si c’est au détriment des gens que l’on aime,

car elles ne peuvent réellement décoder ce qui se passe.

Nous poussons les cris d’un oiseau souffrant

Mais c’est interprété comme un chant

Il y a des fois où il est bien de ré apprivoiser le silence.

La plus grande partie de la souffrance est inutile,

On se l’afflige à soi-même puis aux autres

en laissant nos ruminations contrôler notre vie.

Éviter de donner écho aux blessures

En commençant le processus de régénération

Avec non-violence et compassion

L’alternative de l’humain pour régénérer la vie

 

Une pièce musicale d’André Gagnon – Les jours tranquilles

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Renaître   2 comments

ImAGELâcher prise

Renaître, c’est prendre sa vie d’où elle est et ouvrir les yeux en se disant qu’elle deviendra ce que j’en décide.

Naître, c’est se rendre compte qu’il a fallu rompre le cordon, s’élancer pour acquérir de l’autonomie et découvrir la faim, pour apprendre à se nourrir.

Renaître, c’est devenir présent, là, conscient, tout en adoptant l’attitude d’un créateur de vie, du je dans le nous de cette roue de la vie et s’enfanter de la vision qui nous habite.

Naître, c’est adopter une attitude ouverte envers la vie, envers les autres, envers la nature, et construire le meilleur à partir des pleurs, de ses gestes manqués ou en devenir, et délaisser la tentation de faire de nos échecs des erreurs de parcours.

Renaître peut arriver parfois plus d’une fois dans une vie.

Une chanson de Francis Lalanne Renaître

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 10 mars 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Les semeuses et semeurs d’humanité   Leave a comment

ImAGE univrs

C’est en croisant ton regard que j’ai compris que j’avais en moi l’intuition du bonheur. Tu as été un révélateur me permettant de découvrir une nouvelle force en moi. Cette même force qui m’a permis de comprendre que l’être humain a au fond de lui une aspiration fondamentale à émerger.

Depuis cette étincelle, je sais que je peux devenir une étoile ayant sa propre destinée dans cet univers mouvant et changeant. Tout a duré que le temps d’un croisement de regard, le temps que deux âmes se touchent, le reste, c’est la vie qui continue et la joie d’être à nouveau naissant. Bonne vie toi qui sème l’humanité.

Une chanson de Peter Gabriel – In your eye

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 14 juillet 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Arriver chez soi   Leave a comment

Escalier

Je me rappelle les premières journées où je revenais de l’école, je courrais sur la rue De la Chevrotière pour rentrer à la maison. J’étais excité pour cette nouvelle vie et mes nouveaux apprentissages. J’étais nouveau et j’arrivais chez moi.

Nous vivons tous, à notre façon, cette expérience de franchir une nouvelle étape, de se réaliser, puis de l’intégrer réellement dans notre vie à partir de soi, de chez soi.

Il en a été sûrement de même pour nous tous, que ce soit suite au premier amour, au premier travail, ou encore au premier retour de voyage.

Nous revenons alors avec une expérience qui est la nôtre et qui semble s’appuyer sur les racines bien plus profondes que celles issues de notre vie, sans toutefois être réellement hors de soi.

C’est notre propre processus de mutation, de passage vers un autre état.

Notre vie peut prendre la voie d’une quête artistique, sportive, scientifique ou spirituelle, et nous avançons comme si nous voulions défaire les attaches qui limitent la capacité d’agir pour se dépasser. Et à chaque étape de dépassement, il est bon de revenir chez soi.

Le grand relâchement, cette délivrance par le repos complet, se vit lorsque les attaches de l’individualité explosent et nous amènent à vivre un état non divisible tout à fait différent de celui auquel nous nous sommes accoutumés. Alors, il n’y a plus de racines hors de soi, nous revenons chez soi pour nous reposer tranquillement et poursuivre ce qui a été enfanté.

Une chanson avec Maurane et Zazie – Rentrer Chez Soi

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

L’Éveil   Leave a comment

Grèce la mer

C’est la pénombre, le silence et il n’y avait rien. Puis un petit mouvement. Il y a un effet qui se déplace et le mystère se dévoile lentement, comme si des attouchements légers venaient éveiller l’esprit. La surprise, la curiosité et même de légers frissons sensuels et poétiques parcourent le corps. Le silence se défait lentement, par bribes, et les mouvements apparaissent plus présents.

Un corps nu sous la couverture du sommeil s’anime comme une mise en présence qui s’éveille.

Jaillissement bref de sons. La lumière qui est entrée dans la pièce dévoile l’avènement du jour. Les jeux d’ombres et de clarté permettent d’imaginer le dessein des doutes, des possibles, des joies et des peurs de cette quête consciente vers le propre itinéraire de la vie.

J’aime prendre le temps de voir vivre l’expérience d’éveil.

Bon matin.

Une pièce musicale de Maurice Ravel interprétée par l’Orchestre Symphonique de Montréal dirigé par Charles Dutoit – Lever du jour – tirée de Daphnis et Chloé

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Conte du mouton-lion   Leave a comment

Visage eau

On raconte l’histoire d’une lionne, qui était sur le point de mettre bas et qui cherchait une proie ; elle aperçut un troupeau de moutons et elle bondit.

Mais cet effort la tua et un petit lion naquit, orphelin. Les moutons en prirent soin, l’élevèrent ; il grandit avec eux, mangea de l’herbe, bêla comme les moutons.

Avec le temps il devint un grand lion adulte, mais il se croyait toujours mouton. Un jour, un autre lion s’approcha, en quête d’une proie et il fut stupéfait de voir au milieu de ce troupeau de moutons un lion, qui fuyait comme les moutons à l’approche du danger.

Il essaya de s’approcher du mouton-lion, pour lui dire que c’était un lion et non pas un mouton, mais à son approche le malheureux animal s’enfuyait.

Il chercha pourtant une occasion et un jour, trouvant le lion-mouton endormi, il s’approcha de lui et lui dit : « Tu es un lion ».

L’autre pleurnicha : « Je suis un mouton » ; il ne pouvait croire le contraire et il bêlait.

Le premier lion l’entraîna alors vers un lac et lui dit : « Regarde ; voici mon image et voilà la tienne ».

Alors le soi-disant mouton compara, il regarda le lion, puis regarda sa propre image et en un instant il se rendit compte qu’il était lion.

Il se mit à rugir. Finis les bêlements !

Vous aussi, vous êtes comme ce lion. Vous êtes des âmes, pures, infinies, parfaites.

« Lève-toi ! Réveille-toi ! » de Swâmi Vivekânanda

Une chanson de Francis Lalanne – Renaître

Publié 2 juin 2017 par dandanjean dans Contes, Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Le Veda d’un Physicien   Leave a comment

Il est fort curieux que la philosophie occidentale, qui a presque universellement accepté l’idée que la mort de l’individu ne met aucunement fin à quoi que ce soit d’essentiel de la vie, ait à peine honoré d’une pensée (excepté chez Platon et Shopenhauer) cette autre idée bien plus profonde et plus intimement joyeuse, et qui logiquement va de pair avec elle : l’idée qu’il en est de même pour la naissance de l’individu ; que je ne suis pas créé pour la première fois, mais que je suis progressivement réveillé d’un profond sommeil.

Alors mes espoirs et mes aspirations, mes peurs et mes soucis peuvent m’apparaître comme étant les mêmes que ceux de milliers d’humains qui ont vécu avant moi. Et je peux espérer que ce que j’ai imploré pour la première fois il y a des siècles pourra m’être accordé dans quelques centaines d’années. Aucune pensée ne peut germer en moi qui ne soit le prolongement de la pensée d’un ancêtre ; il n’y a pas en réalité de nouveau germe (de pensée), il y a l’éclosion prédéterminée d’un bourgeon sur l’arbre antique et sacré de la vie.

Je sais très bien que la plupart de mes lecteurs, en dépit de Schopenhauer et des Upanishads, prendront ce que je viens de dire pour une métaphore plaisante et adéquate, et refuseront d’accepter à la lettre l’axiome que toute conscience est Une par essence.

Extraits de Ma conception du monde, le Veda d’un Physicien par Erwin Schrödinger

Une chanson de Playing For Change  Song Around the World –  United

Publié 31 mai 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :