L’attente des attentes   Leave a comment

image-sante-mentale

Il attendait depuis déjà longtemps. On lui avait dit que le tout serait livré rapidement, en début de journée. Il était maintenant en fin d’après-midi. Au début, il avait hâte de recevoir ses sacs.  Puis, plus la journée laissait écouler son flot interminable de secondes, de minutes et maintenant d’heures, le souci au regard du livreur est apparut. Que faisait-il avec ses sacs? Il était en retard. Puis, c’est devenu plus personnel:quel incompétent! quel emmerdeur! etc.

L’attente des sacs s’était mutée en une déclaration de frustration auprès du livreur. Les conséquences de ne pas avoir les sacs étaient moins présentes, ce qui prenait toute la place, c’est le livreur, le service après vente.

Comme disait Jacques Brel, l’attente tue?

Puis, arrive les sacs, sans dommage et la crise interne bats son plein, mais à peine partagé au livreur, si ce n’est un faible pourboire et des yeux réprobateurs. Une simple livraison de sacs d’épicerie est devenue un drame marquant dans la journée.

Imaginez un instant une histoire de fiction à partir de ce fait divers. Une histoire où nous avons des sacs d’attentes amoureuses en partance vers chez soi. Que le porteur de ces sacs est l’amoureuse de cet homme. Il attendait depuis déjà longtemps. Elle lui avait dit qu’elle serait là en début de journée. Il était maintenant en fin d’après-midi. Au début, il avait hâte de la serrer dans ses bras, de l’embrasser, de se brûler du regard et de passer du temps avec elle.

Puis, plus la journée laissait écouler son flot interminable de secondes, de minutes et maintenant d’heures, le souci au regard d’elle est entré dans le portrait. Que faisait-elle de plus intéressant que ce qu’il attendait d’eux? Elle était en retard.

Puis c’est devenu plus personnel: quelle insouciance! à quoi elle joue! etc.. L’attente des étreintes s’était mutée en une déclaration de frustration auprès d’elle. L’attente de faire les activités ensemble était moins présente, toute la place des ressentiments de l’attente était occupée par elle, son attitude après l’engagement.

Comme disait Jacques Brel, l’attente tue?

Puis, elle entra et l’embrassa, lui il était froid, une crise interne battait son plein, mais à peine partagé, si ce n’est un faible bonsoir et des yeux fuyants. Un simple rendez-vous est devenu un drame dans la journée.

Cette histoire de fiction serait possible uniquement si la personne avait une grande propension à juger, à se fier uniquement à sa propre représentation, à se monter de beaux scénarios et à rendre les autres responsables de son bonheur (ou malheur pour les victimes).

Une chanson de CORNEILLE – En Attendant

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 2 décembre 2016 par dandanjean dans conte, Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :