Par le corps de la terre

Amérindien

Les premiers occupants d’Amérique avaient développé une vision du monde ou la spiritualité découlait d’une relation harmonieuse avec la terre. Certaines de ces nations étaient pacifiques, d’autres guerrières.

Cette vision selon laquelle nous appartenons à la terre et non le contraire identifie ce lieu comme une émanation du grand Esprit (parfois aussi nommé la grande Force de vie). Cette vision n’a donc rien de comparable avec une représentation d’un être suprême distant au-dessus de nous ayant créé le monde. Cette vision interprète chaque chose comme étant constituée du grand Esprit et en ce sens, en est la manifestation de sa créativité. Nous pourrions alors penser que le grand Esprit se compose de vous et de moi, de planètes, d’étoiles, de rochers, de terre, d’eau, d’arbres, d’insectes, de vent et de feu, bref , de ce qui nous entoure. Mais, penser en ces termes serait une réduction de cette conception du monde et qu’une tentative de le morceler. Le grand Esprit est Un, indivisible et assujetti à sa singularité.

Une légende ancienne avait prédit qu’un jour viendrait des hommes dont l’esprit serait possédé, c’est-à-dire, des personnes qui ont la volonté d’assujettir l’Un à soi. Et lorsque ce jour arriverait, les nations amérindiennes seraient en danger. Cet événement a eu lieu.

Pour ces premiers occupants, le grand Esprit est présent en toute chose. Se connecter à lui permet d’accroitre l’humain, et non l’individu. On s’y connecte à travers notre propre cœur.

Le seul pouvoir qui compte en définitive, c’est le pouvoir spirituel qui permet de vivre réellement avec créativité et d’être au service des autres.

L’esprit possédé a perdu la vision circulaire, l’équilibre est rompu et la terre et les humains sont exploités au lieu d’être servis.

Il ne s’agit pas ici de convertir à une approche spirituelle et ,à faire de quiconque un nouveau disciple du grand Esprit. Je désire juste souligner la similitude avec d’autres traditions spirituelles (hindouisme, bouddhisme, taoïsme, soufisme, etc.), qui soulignent l’importance d’apprendre à s’écouter et honorer cette voix provenant de notre nature propre, d’entendre cet appel de la terre et de répondre avec compassion, par le service à autrui.

Une chanson Ô Grand Esprit

Insiprée par la prière Ojibwa chantée et mise en images par Shakti Musique

Hommage au Grand Esprit

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s