La voie du savoir n’a pas de sentiers attitrés   Leave a comment

Deux moines un rire

Le développement du savoir et du développement du potentiel des personnes reposent sur des connaissances individuelles ou collectives acquises par l’expérimentation, l’apprentissage, l’observation et l’étude. Ces connaissances relèvent chacune d’un domaine précis.

Le plus grand frein au développement du savoir est d’imposer une seule approche ou une seule démarche. Cette vision rétrécie, ultimement, nous pousse à véhiculer qu’une seule forme de connaissance tout en nous propulsant vers une plus grande ignorance. C’est par la diversité que nous retrouvons la richesse de nos savoirs, la prise en compte des différents points de vue et des cultures qui nous ont façonnées.

Nous devrions nous méfier de l’homme de science qui défend que la vision scientifique du monde, et qui pourchasse et ridiculise d’autres démarches. De même, nous devrions nous méfier tout autant, de ce croyant qui ne voit, et prône que la forme de connaissance par révélation. Ou encore, nous devrions nous méfier de ces économistes qui ne comptabilisent que les connaissances à valeur ajoutée. Tous les domaines de connaissance peuvent être utilisés par des esprits mal intentionnés ou ignorants pour détruire de large aspect créatif et culturel de notre humanité. Si notre planète est en si mauvais état, c’est en grande partie par la superposition d’intérêts provenant d’ignorants du bien commun et du développement du savoir.

Cette forme de répression barbare est souvent engendrée par un sentiment d’appartenance qui au début semblait noble. Mais lorsque le sentiment d’appartenance génère un phénomène d’exclusion sociale, c’est là qu’il faut appliquer les freins. L’élitisme est un aveuglement dangereux.

Que des adeptes de yoga, d’un parti politique ou d’un cercle philosophique se retrouvent ensemble, c’est une bonne chose. Mais, nier la véracité de la position des autres factions est un aveuglement volontaire.

Les personnes qui cherchent vraiment le développement des savoirs ont un esprit ouvert et inclusif. Les femmes et les hommes considérés comme des grands esprits empreints de sagesse et qui ont marqué notre histoire étaient ouverts à d’autres types de connaissances que leur domaine d’expertise. Il existe des voies différentes pour mieux comprendre l’univers et la vie qui nous entoure, et le fait de voir les avancées en neuroscience grâce à la contribution de méditants n’a rien de surprenant.

La voie du savoir n’a pas de sentiers attitrés.

Une chanson de Roger Hodgson – Logical song

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Publié 22 août 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :