Une conception de la matrice selon Étienne Klein   Leave a comment

On est comme des roseaux, mais des roseaux pensant.

Nous pouvons prédire le réel, et entrer en contact avec le celui-ci.

La poésie aurait dû être l’ultime démarche pour dévoiler le réel.  Pourquoi le miracle de l’efficacité des mathématiques l’emporte?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :