Avancer par coeur   Leave a comment

Amérindien

Je me promenais en forêt et j’ai perdu mon chemin. Mon cœur battait la chamade. J’étais presque aux larmes. Puis, je me suis retrouvé, ici. J’ai même pensé t’appeler, mais ce n’était pas possible, j’étais là ou seule l’imprévue peut faciliter une rencontre.

Le cœur a toujours besoin d’une direction pour bien s’ébattre, et pourtant tous les sentiers portaient les signes de l’oubli.

Comment bien atteindre son temps de présence si nous n’avons pas le cœur du voyageur?

Puis, j’ai entendu l’écho de mon cœur m’appeler derrière l’arbre à gauche. J’ai posé ma main sur l’arbre, il vibrait encore. Je l’entendais maintenant chanter à mes pieds, dans les racines. J’ai enlevé un peu de terre et j’ai senti mon cœur battre calmement.

J’ai remis la terre, j’ai caressé l’écorce et j’ai tourné mon regard vers l’endroit d’où je venais. Alors, j’ai fermé les yeux, prêt à voyager, murmurant puis chantant les nouvelles voies à créer. Je n’avais plus besoin de chemin, mes pas avançaient par cœur.

 

Une chanson de Chloé Sainte-Marie – E pamutelan e peikussian – Innu (Promenade solitaire)

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 3 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru, Contes

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :