Les chemins de la vie   Leave a comment

Un jour, assis sur le pas de la porte d’une maison quelconque, Diogène était en train de manger un plat de lentilles.

Dans tout Athènes, il n’y avait pas de nourriture moins chère que les lentilles. Autrement dit, cela revenait à connaître une situation d’extrême précarité.

Un ministre de l’empereur passa par là et dit : « Pauvre Diogène ! Si tu apprenais à être plus soumis et à flatter un peu l’empereur, tu n’avalerais pas autant de lentilles. »

Diogène cessa de manger, leva les yeux et, regardant intensément son riche interlocuteur, répondit : « Pauvre de toi, mon frère. Si tu apprenais à consommer un peu de lentilles, tu n’aurais pas besoin d’être soumis et de flatter autant l’empereur.

Laisse-moi te raconter… : Les chemins de la vie de Jorge Bucay

 

Une chanson d’Angélique Ionatos Odysséas Elytis: Je vis au jour le jour…

Publié 8 mars 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :