Les miroirs de l’âme

Khalil-Gibran

L’art est un pas qui va du connu visible vers l’inconnu.

Mon âme est mon conseil, et elle m’a appris à prêter l’oreille aux voix que la langue ne crée pas et que la gorge n’exprime pas.

Avant que mon âme devienne mon conseil, j’avais l’esprit obtus et l’ouïe faible. Je ne réagissais qu’au tumulte et aux cris. Mais maintenant, je puis écouter le silence avec sérénité, et dans le silence, j’entends les hymnes des temps qui chantent leurs exaltations vers le ciel et qui révèlent les secrets de l’éternité.

*

La sagesse n’est pas dans les mots. La sagesse est dans le sens qu’ils contiennent.

*

La perfection n’est pas pour une âme pure. Il peut y avoir de la vertu dans le péché.

*

Les gens disent que je suis l’ennemi des lois justes, des liens de la famille et des vieilles traditions. Ces gens disent vrai. Je n’aime pas les lois faites par l’homme… J’aime la tendresse sacrée et spirituelle qui devrait être la source de toute loi sur la terre, car la gentillesse est l’ombre de Dieu à l’intérieur de l’homme.

*

Il existe parmi les gens des meurtriers qui n’ont jamais commis de meurtre, des voleurs qui n’ont jamais volé et des menteurs qui n’ont jamais dit que la vérité.

*

L‘étude nourrit la semence, mais elle ne la fabrique pas.

Khalil Gibran dans Les miroirs de l’âme

Une pièce musicale de Dhafer Youssef – Soupir Eternel