Passeur de vies

affiche_29090.thumb44000.1456481761

La plupart du temps, nous sommes trop pleins, trop imbibés de nous-mêmes, ou de choses futiles qui prennent beaucoup de place en nous. Si je suis trop plein de préoccupations, trop plein de mon problème, trop plein de mon conflit, avec mon patron (ou avec qui que ce soit), souvent je ne peux pas recevoir. Je ne sais pas accueillir par exemple, ce que la femme que j’aime veut me donner, ce que cet inconnu peut m’offrir de surprenant ou d’étonnant. Pour pouvoir recevoir il faut, en premier que je lâche prise, que je vide ma bouteille. Ensuite, pour savoir recevoir il faut que j’aie une sécurité suffisamment stable, pour ne pas être menacé par ce que je vais accepter de laisser venir vers moi et entrer en moi.

Je crois que le rire est la base d’une grande production énergétique. Le rire est un carburant essentiel à l’énergie de vie.

*

Aimer quelqu’un pour ce qu’il est, et non pas uniquement en fonction de nos propres désirs, ou pour ce qui vient de lui, pour ce qui rayonne de sa personne et qui me réveille, qui me stimule, qui m’anime.

L’amour ne se troque pas, ne se monnaye pas, ne s’échange pas, il s’invente au présent.

*

Je ne suis certes pas responsable de ce qu’on m’a fait, mais je reste responsable de l’interprétation que j’en ferai.

Jacques Salomé et Marie de Solemne dans Passeur de vies

Une pièce musicale d’Alexandra Stréliski – Le Nouveau Départ

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s