Les saisons de notre cœur

Les pas du coeur

Tout comme le noyau d’un fruit se brise pour exposer son cœur au soleil, il vous faut connaître la douleur.

Et si votre cœur pouvait s’émerveiller en permanence devant les miracles quotidiens de votre vie, votre douleur ne lui paraîtrait pas moins étonnante que votre joie ;

Et vous accepteriez les saisons de votre cœur de la même façon que vous avez toujours accepté la succession des saisons dans vos campagnes.

Et vous veilleriez sereinement au long des hivers de votre souffrance…

*

Quelques-uns d’entre vous disent, la joie est plus grande que la tristesse; et d’autres disent; non, c’est la tristesse qui est la plus grande…

Mais je vous dis, elles sont inséparables…

Elles viennent ensemble, et quand l’une est assise seule avec vous à votre table, n’oubliez pas que l’autre est endormie sur votre lit…

Khalil Gibran

Une chanson de Damien Rice et Lisa Hannigan – Love Hurts

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s