La lampe de sagesse

moroccan-lamp-2

Le bonheur est en nous. Réjouissons-nous dans la pratique du bien, n’attachons de prix qu’à ce qui peut contribuer à notre élévation morale et nous trouverons la paix et le repos puisqu’il ne dépend que de nous de faire toujours le bien et que tout peut servir à notre perfectionnement.

*

Qu’importe le nombre de pays que tu parcours puisque tu as la pensée qui s’élance au-delà de ce monde à la recherche de l’Infini

*

La vérité apprise d’autrui est sans valeur, disent les Maîtres de l’enseignement secret, seule compte, seule est vivante et efficace la vérité que nous découvrons nous-mêmes.

*

Il ne faut pas vouloir faire du bien aux gens en dépit d’eux et contre leur volonté. C’est une faute dans laquelle un grand nombre tombe. Chacun sait, mieux que personne, ce qui lui convient. Et encore que cette convenance propre ne soit point en accord avec l’utilité réelle et la raison, elle vaut mieux que tout pour le bonheur de l’individu car elle est l’expression de son désir. D’ailleurs, qu’est-ce que l’utilité réelle ou la raison ?… De simples entités métaphysiques et tout le monde ne se nourrit pas de semblables fumées…

*

Si tu dois vivre parmi le tumulte ne lui livre jamais que ton corps. Garde ton âme au calme et retirée. C’est un sanctuaire où tu trouveras, quand tu le voudras, le bonheur. Les insensés demandent aux autres le bonheur qu’ils ne peuvent pas se donner à eux-mêmes.

*

Les hindous connaissent bien cela : ils disent Nivritti marga et Pravritti marga.

Praritti marga, c’est la voie où l’on croit à la réalité du monde et du « moi » où l’on cherche la satisfaction de ce « moi » dans tout ce qui peut l’accroître, l’intensifier, faire vibrer ses sens.

Nivritti marga, c’est celle par où l’on marche, si lentement soit-il, vers la dissolution du « moi », la cessation de la soif d’être en tant qu’individualité qui est la cause donnant naissance à des « moi » successifs. C’est la route de la paix, de la sérénité.

De même qu’après avoir été agité par la tempête, l’océan, peu à peu se calme, les vagues se font de moins en moins hautes, de moins en moins violentes et la mer d’huile se rétablit. De même, aussi, dans l’esprit qui a été agité et tumultueux, la vanité de tous désirs et de tous les objets de désir se révèle et cette compréhension met un terme à l’ouragan intérieur.

Alexandra David-Néel dans La lampe de sagesse

Une pièce musicale de Tibetan Buddhist Chant – Mandala Offering

6 réflexions sur “La lampe de sagesse

  1. S’attacher à la pratique du bien est une bonne chose surtout si l’on croit au karma. Mais que faire lorsque l’on nous veut du mal ?
    Et enfin, je connais un proverbe qui dit que faire le bien parce que c’est bien, c’est déjà faire le mal. 😊

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s