Khalil Gibran dans L’Œil du Prophète

Khalil-Gibran

J‘ai été depuis l’Alpha de la création, je vivrai jusqu’à l’Oméga de l’Éternité.

Et mon existence ne sera jamais achevée…

J’ai vogué dans l’univers de l’infini et volé dans les éthers de l’imaginaire.

Et me voilà près du cercle de la suprême lumière, me voici dans la geôle de la matière.

J’ai écouté les enseignements de Confucius et la sagesse de Brahma. Et avec Bouddha j’ai partagé l’ombre de l’arbre-Savoir.

Et à présent j’affronte l’ignorance et l’apostasie.

J’ai gravi le Mont-Sinaï où surgit jadis Jéhovah devant les yeux de Moïse.

Je me suis purifié le corps dans le Jourdain et j’ai vécu les miracles du Nazaréen.

Et à la Médine j’ai écouté ce Messager réitérer le Verbe en arabe.

Et maintenant je suis indécis.

J’ai connu la force de Babel, la gloire de l’Égypte et la magnificence des Grecs.

Et je ne cesse de voir la faiblesse et la bassesse, toujours là dans toutes ces œuvres.

J’ai même habité la magie de l’œil d’un oisillon.

Par ailleurs j’ai été l’hôte des ermites assyriens, et j’ai suivi les prophètes en terre de Palestine.

Et je suis toujours en quête de la Vérité.

J’ai appris la sagesse révélée en Inde et la poésie exhalée en Arabie.

Et j’ai saisi les mélodies qui ont pris corps dans les cœurs du pays où le soleil se meurt.

Et je me vois encore aveugle et je suis toujours sourd à mes lèvres muettes.

J’ai enduré la férocité et la cupidité des conquérants et j’ai souffert sous le joug des tyrans.

Et je demeure une force qui lutte à chaque battement de minute.

J’ai vu et entendu tout cela, étant encore enfant, et je continuerai à ouvrir l’œil et à prêter l’oreille à tous les actes en herbe de ma jeunesse.

Dès lors que ma tête devient chenue, j’effleurerai alors les pans de la plénitude et je regagnerai la demeure de Dieu.

Si vous êtes morts, Il vous rendra la vie.

Et si vous l’êtes à nouveau, Il saura vous relever jusqu’à l’heure de votre retour en Lui.

J’ai été depuis l’Alpha de la création, je vivrai jusqu’à l’Oméga de l’Éternité.

Et mon existence ne sera jamais achevée…

Khalil Gibran dans L’Œil du Prophète

Une pièce musicale de Loreena McKennitt – Caravanserai

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s