Éros

image-baiser

Car ce qui s’y produit en l’homme n’est pas seulement situé par-delà toutes les partialités et toutes les scissions de l’égoïsme ou de l’abnégation de soi, du sensuel ou du spirituel, mais aussi par-delà ce bien-être minutieusement, péniblement enclos que nous tentons, durant notre vie entière, de protéger de toute souffrance, comme de notre pire ennemi. Un seul homme sait que bonheur et tourments ne font qu’un, dans toutes les expériences les plus intenses, tous les moments féconds de notre vie.

Mais bien avant lui un humain en proie à l’amour a tendu, suppliant, ses mains vers une étoile, sans demander si c’était du plaisir ou de la douleur qu’il implorait d’elle…

*

C’est toujours une étoile inaccessible que nous aimons, et chaque amour est toujours, en son essence intime, une tragédie, – mais qui ne peut produire qu’en cette qualité ses effets immenses et féconds. On ne peut descendre si profondément en soi-même, on ne peut puiser au tréfonds de la vie, là où toutes les forces reposent encore enlacées, tous les contraires encore indifférenciés, sans ressentir aussi en soi-même le bonheur et les tourments, dans leur connexion mystérieuse.

*

Car l’amour est autant ce qui rôde en nous de plus physique que ce que nous avons de plus spirituel, de plus désincarné, du moins en apparence. Il s’attache complètement au corps, mais saisit complètement en lui un symbole, une image de la totalité de l’être humain et de tout ce qui se faufile en nous par la porte des sens, et s’insinue dans le secret de notre âme, pour l’éveiller.

*

Éternellement rester étrangers l’un à l’autre, tout en restant éternellement proches : c’est donc la loi de tout amour, le caractère qui lui est imposé, et qui ne s’en retire jamais : car ce n’est pas seulement dans ce cas extrême, que nous avons déjà mentionné, ni non plus dans le mépris, ou dans l’amour non partagé, mais partout où des êtres humains aiment, que l’un se borne à frôler très légèrement l’autre, puis l’abandonne à lui-même.

Lou Andreas-Salomé dans Éros

Une pièce musicale de U2 – One

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/243349-u2-one.html

Une réflexion sur “Éros

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s