Les Fruits du chemin de l’éveil

cropped-lever-de-soleil-espace_a88bae31763d14c85833b3c7ee5b4c099bce3cb1-1-2.jpg

Tant que les êtres humains ne cherchent pas à découvrir ce qui est caché derrière leur apparence extérieure et qu’ils restent attachés à leur état coutumier d’être et de se sentir, ce qui émane de leur esprit ne peut qu’être constitué des résidus de leurs pensées contradictoires et confuses, de leurs rêves irréalistes et de la non-véracité de leur être, qui ne cessent d’influencer et de conditionner le monde extérieur.

*

Il est nécessaire pour le chercheur d’arriver à discerner ce mystérieux phénomène qui se produit en lui s’il souhaite pouvoir trouver son chemin dans le labyrinthe invisible de son être. Il lui faut réaliser que le vide qu’il tente de créer en lui durant ses séances de méditation implique précisément un changement de place intérieur, afin que l’espace ainsi libéré puisse être occupé par l’aspect supérieur de sa nature, car son Souverain Céleste a besoin de tout 1′ espace en l’aspirant pour pouvoir Se manifester en lui.

*

Il est important pour un aspirant qui cherche sérieusement à découvrir de quoi est composé son monde intérieur de parvenir à reconnaître (comme résultat de ses propres expériences et non pas à la suite de ce qu’il a entendu dire) qu’il existe en lui et en tout être humain un espace invisible dans lequel, sans qu’il le réalise d’ordinaire, il se déplace continuellement ainsi qu’il le fait dans l’espace extérieur du monde visible qu’il habite.

*

Le son d’une langue (qu’il soit guttural, nasal, aigu, grave, chantant, etc.) ne peut être dissocié de ceux qui la parlent ; leur tempérament est, d’une manière insaisissable, imprégné par le type de vibrations qui la caractérise et influence même le genre d’évolution qui les attend ultérieurement.

Les sentiments, les pensées, les imaginations et, tout particulièrement, l’être d’une personne demeurent imperceptibles aux organes des sens ; pourtant, en dépit de leur invisibilité, ils existent. De même, les déchets qui, à chaque instant qui passe, se dégagent de l’esprit des humains sont impossibles à percevoir de façon tangible ; ils peuvent toutefois être ressentis par un aspirant sensible.

*

Tout comme on est attentif aux aliments que l’on se permet d’ingérer afin d’éviter tout risque d’intoxication, de même, un aspirant doit rester très prudent vis-à-vis de ce qu’il laisse entrer en lui de l’extérieur par les canaux de ses yeux et de ses oreilles et qui, une fois installé en son être et en son esprit, risque par la suite de le perturber pendant même longtemps, engendrant ainsi chez lui des états défavorables pour sa méditation et ses divers exercices spirituels.

Edouard Salim Michaël dans Les Fruits du chemin de l’éveil

Une pièce musicale de Tony Banks – Seven: A Suite for Orchestra – Spring Tide

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s