La mutation du regard

modification

Il savait raconter la vie en mouvement.  De ses voyages, il en avait retiré une vision plus périphérique.  Il en arrivait à voir le visage et parfois même le sourire des gens qui était hors du champ de la photo.

Pour lui, rien ne peut rester figé trop longtemps, et c’est lorsque nous nous sommes imprégnés de cette perspective, nous découvrons la capacité de voir les mutations en cours.

Il illustrait souvent son propos en parlant de l’arbre et de la forêt.  Bien qu’un arbre qui tombe fait beaucoup de bruit et attire toute l’attention, le plus important est d’entendre le lent sifflement d’une forêt qui germe et de s’intéresser aux silences afin de pouvoir agir à temps.

Il avait compris depuis longtemps qu’il y a une grande différence entre singularité et individualisme. La singularité illustre l’unicité à l’intérieur d’un ensemble. L’individualisme porte en lui une exclusion qui génère la désaffiliation et ultimement ses propres souffrances.

Dans un monde en mutation, la pensée analytique à elle seule ne peut suffire. Il faut aussi une vision synthèse qui intègre ce qui échappe à l’analyse. Pour avoir une image plus globale des choses, et comprendre ce qui nous arrive, il nous faut cesser de fragmenter le savoir, en créant des disciplines distinctes notamment dans les universités, assignant à chacun une spécialisation qui empêche le savoir de circuler et de muter.

Ce qu’on appelle le social, ce n’est rien d’autre que la vie des gens en pleine mutation. Et il savait bien le raconter aux gens qu’il rencontrait. Il faisait prendre conscience de la capacité d’agir et de créer que nous avons. J’espère que vous aurez la chance de le croiser un jour.

Une chanson de Jean-Pierre Ferland interprétée par Bruno Pelletier – Un peu plus haut, un peu plus loin

Les paroles sur https://greatsong.net/PAROLES-JEAN-PIERRE-FERLAND,UN-PEU-PLUS-HAUT,102762756.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2020 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

2 réflexions sur “La mutation du regard

  1. C’est très vrai que la spécialisation a pour objectif de former des gens très « productif » dans un domaine précis. C’est un mode de Taylorisation. Les robots remplaceront les humains dans ces niches.
    L’humain a cette capacité à engranger des quantités d’informations de manière non organisée et d’en faire quelque chose.
    Lorsque je travaillais, j’ai fait des tentatives d’utiliser des logiciels pour identifier des signaux faibles dans les appels utilisateurs qui permettraient de déterminer la possible survenue d’incidents avant qu’ils ne surviennent réellement. Un IA peut faire cela mais à condition que l’humain lui donne ce qu’il doit chercher. Du coup, j’ai stoppé.
    Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s