La loi de l’amour

Je vous ai appelés et vous avez répondu.

Vous avez subi l’ébranlement de la voix,

aussitôt vous avez su

son exigence totale

et plus d’une fois vous l’avez accueillie dans la crainte.

Maintenant il faut venir là où je suis,

là où me tient Ce qui m’a saisi,

et cela ne peut advenir

que dans le lourd silence

de la marche à travers l’épais Ténèbres.

Nous ferons ensemble un pas après l’autre.

Nous ne nous préoccuperons pas de comprendre

la raison qui place cette étape après la précédente.

C’est assez de la vivre telle qu’elle est,

d’en voir défiler les images et les émotions en paix,

de savoir que ces images, ces émotions, anciennes peut-être et inquiétantes,

sont à mille lieues de la répétition stérile

et que le sens les transfigure :

quelle qu’en soit la nature, nous en sommes enrichis.

Ainsi peu importe

que la nuit s’étende au cœur du printemps.

Le printemps éternel est né dedans,

et les pousses qui y germent

sont mères de tant d’autres pousses.

Amour, universel agent,

feu aux couleurs multiformes,

voici sans crainte et sans réserve,

ceux à qui ta loi s’est imposée.

Et ta loi est toi-même, amour, amour, amour.

Étienne Perrot dans Coran teint

Une pièce musicale de John Lennon/Plastic Ono Band  – Love

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/253114.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s