Moi et Là

Ville

Yoan vivait depuis longtemps dans sa ville Là. Il habitait depuis toujours un appartement sur la rue Moi. Il se déplaçait souvent de sa résidence au centre-ville et il était heureux.

Toutefois, des questions surgissait parfois à son esprit, comme, pourquoi une ville ? Est-ce réellement utile ? Pourquoi devoir croire vivre dans une ville, quand en fait, on n’a conscience que des rues que nous sillonnons, en fait, que des parcours que nous empruntons ?

Il était conscient que pour se sentir réellement citoyen dans cette ville, il devait faire un acte de foi, accepter le concept d’un espace plus grand dans lequel il habitait et qu’il appartenait. Il devait accepter que d’autres occupent une place, et consomme des services.

 Parfois le soir, il prenait conscience que probablement d’autres personnes comme lui se posaient ce type de questions, et il en arrivait même à se demander s’il avait raison de croire que la ville Là existe ? En quoi cette structure était nécessaire ou utile ?

Puis, ses interrogations eurent une portée sur le temps et il jeta un regard sur le passé. Est-ce vrai ces histoires d’une autre époque présentant la ville sous un visage si différent avant qu’il soit né ? Là avec son passé qu’il ne connaissait pas.

Au bout d’un certain temps, il prit la décision qu’il devait entreprendre une démarche pour trouver des réponses. Il avait repéré une colline à la limite sud-est de Là et décida de s’y rendre.

Après une demi-journée de marche, il put enfin rejoindre le sommet de la colline. De là-haut, on pouvait voir toute l’étendue de la ville. Il sut alors que c’était vrai, qu’il y avait vraiment Là. Il pouvait voir aux extrémités de la ville, des espaces moins structurés, en développement et il comprit le mouvement de l’histoire pour Là. Il voyait des gens qui s’animaient dans les rues, les camions qui ravitaillaient les magasins, les services de secours apportant aide et réconfort, les règles mises en place pour vivre ensemble comme, par exemple, les feux de circulation, les sens uniques, les trottoirs, etc.

En regardant vers son quartier, il repéra le lieu où il habitait sur Moi. Il prenait conscience que tout est Là, dans une autre perspective que sur Moi, mais en même temps complémentaire. Avant, Là était présent à partir de Moi, et maintenant, Moi étaient visible à l’intérieur de Là, et Là avait un sens réel.

Quand Yoan retourna le soir au réconfort chez Soi, il fit les mêmes pas, mais avec une attention respectueuse, une autre conscience, car Là était maintenant visible en lui.

Une chanson de Francis Cabrel – Des Hommes Pareils

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/297367.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2020 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s