Avec attention

Nous vivons dans un monde où tout est de plus en plus rapide, même l’information devient surabondante et semble prendre le pas sur la réalité, et pourtant…

Ce n’est pas grave si nous ne comprenons pas tout.

Ce n’est pas grave si nous nous trouvons moins intelligents qu’un autre.

Ce n’est pas grave de perdre un peu son temps…. Dans un monde qui a tant à faire. Il ne faut pas vivre comme si nous allions mourir dans une minute, il faut être là comme si nous avions à vivre.

Je n’ai pas besoin de tout connaître, mais d’être attentif à l’essentiel.

Je n’ai pas besoin d’être intelligent, je veux juste être pleinement conscience de ce que je vis, de ce que tu vis et de ce que j’en fais.

Je ne veux pas être un produit de la pensée, je ne veux pas avoir des certitudes. Je veux être le produit de ce que je regarde, de ce que j’entends, de ce que j’expérimente et de ce que j’écoute. Je veux me laisser surprendre par l’émerveillement.

Je nous souhaite à tous de l’attention, sous toutes ses formes, et s’immiscer dans la lumière.

Une chanson de Daniel Bélanger – Il y a tant à faire

Les paroles sur https://genius.com/Daniel-belanger-il-y-a-tant-a-faire-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Mais qu’est-ce qui se passe après le bonheur?

ImAGE canot sur le Lac

On entend souvent que le bonheur ne s’acquiert pas, parce qu’il nous habite déjà. Ou encore, que le bonheur n’est pas une destination, mais le chemin.

Mais qu’est-ce qui se passe après le bonheur?

Vous est-il déjà arrivé de vous poser la question?

Le bonheur, c’est l’ultime quête de beaucoup de nos actions. En tentant de nous y rendre ou de le saisir, nous puisons dans les moissons de l’espoir tout en épuisant le carburant qui alimente le moteur de notre attention, et ce pour arriver à peine à franchir quelques comtés du plaisir, les vallons de la joie et les torrents du désir.

Le bonheur est un état calme sans souffrance, stress ou inquiétude. Une oasis fertile pour s’abreuver de béatitude. Trop beau pour être réel

Le bonheur existe dans l’esprit de celui qui veut devenir. Le bonheur attire le marcheur, attire tout autour de lui.

Mais comme nous ne sommes pas capables d’oublier notre passé, il fuit et se balance dans les attentes en gestation.

Et si un jour, la présence des souvenirs s’efface par un acte actif portant en lui une puissance de libération, le bonheur s’habite.

Mais qu’est-ce qui se passe après le bonheur?

Je n’ai que le souvenir vague d’un instant sans l’empreinte du temps, plein d’attention et affranchis du devenir, absent de bonheur et juste présent, simplement, en train de préparer le repas du soir, puis un verre de vin, et la suite… jusqu’à cette ligne.

Une chanson Mistral Gagnant – Coeur de Pirate, Jean-louis Aubert et Bénabar

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – (Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci: dandanjean.wordpress.com)

Sur Des représentations

Alexandrie.

Yoan vivait depuis longtemps dans sa ville Là. II habitait depuis toujours un appartement sur une rue Des représentations. Il se déplaçait souvent de sa résidence au centre ville et il était heureux.  Toutefois, des questions lui parvenaient parfois à l’esprit, comme, c’est quoi cette ville?  Est-ce réellement une ville?  Pourquoi je crois vivre dans une ville, quand en fait, je n’ai conscience que des rues que je sillonne, que des parcours que j’ai réalisés dans ma vie?

Il était conscient que pour se sentir réellement citoyen dans cette ville, il devait faire un acte de foi, accepter le concept d’un espace plus grand dans lequel il habitait et qu’il appartenait.  Parfois le soir, il prenait conscience que probablement d’autres personnes comme lui se posait ce type de questions, et il se répétait ai-je raison de croire que la ville Là existe? Est-ce nécessaire? Est-ce utile?

Puis, ses interrogations eurent une portée sur le temps.  Est-ce vraie ces histoires d’une autre époque avant qu’il soit né présentant la ville sous un visage si différent?  Sa ville, son passé qu’il ne connaissait pas.

Un jour, il entreprit de trouver ses réponses.  Il avait repéré une colline au sud de la ville et décida de s’y rendre.  Après une demi-journée de marche, il pu enfin rejoindre le sommet.

De là-haut, on pouvait voir toute l’étendu de la ville. Il su alors que c’était vrai, qu’il y avait vraiment Là. Il pouvait voir aux extrémités de la ville, des espaces moins structurés, en développement et il comprit le mouvement de l’histoire pour Là.

 En trouvant du regard son quartier, il repéra le lieu ou il habitait sur Des représentations.  Il prenait conscience que tout est Là, dans une autre perspective que Des représentations, mais en même temps complémentaire.

Avant, Là était présent à partir Des représentations, et maintenant,  Des représentations étaient visible à l’intérieur de Là, et Là avait un sens réel.

Quand Yoan retourna le soir dans la rue Des représentations, il fit les mêmes pas, mais avec une autre attention, une autre conscience,  car Là était maintenant visible en lui.

Une chanson de Daniel Bélanger – Dans un spoutnik

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – (Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci: dandanjean.wordpress.com)