Périodicité de l’instant infini

logo2

Bien que nous entendions souvent que tout à un début et une fin, je ne suis pas certain de cette vision que la vie se déroule calmement sur le fil du temps linéaire où l’évolution nous amènera à son apogée. Vous savez, cette représentation affirmant que le passé engendre le présent qui lui prépare le futur. Cela m’apparait restrictif.

Lorsque nous explorons une perspective différente. Il arrive parfois que le présent produise le passé, et le futur engendre le présent.  Dans cette perspective, isoler l’un de ces trois stades du temps n’a pas de sens.

Ultimement, l’instant infini ne crée sans cesse que lui-même.

Tout en nous et autour de nous apparaît comme un phénomène cyclique.

La vie humaine (naissance, enfance, adulte, mort),

les repas,

les pulsations du cœur,

la circulation du sang,

les quatre-saisons,

l’éveil et le sommeil,

le jour et la nuit,

les cycles de la lune

et j’en passe.

Ainsi, cette conception du temps introduit le phénomène de la périodicité. Ce que nous faisons entraîne des effets qui dansent sur la portée du mouvement cyclique. Un temps de bonheur suivi d’un temps de tension.

Le ressac de nos actions amène joie et souffrance, et apprendre à travailler d’une manière constructive avec cette périodicité nous amène à ne plus nous imposer, mais à nous harmoniser avec les vagues créatrices de la nature.

Une attitude d’humilité. Une quête pour être en phase.

Un peu à l’exemple du cultivateur qui sait attendre le bon moment pour les semis, il nous est possible d’apprécier la bonne position par rapport à notre propre cycle.

Un cycle en nous ou dans la nature n’est pas un phénomène fermé à l’image d’un cercle. Plutôt, il apparaît comme un mouvement, à l’exemple d’une spirale qui comprend une fin-continuité et un début-continuité toujours différents jusqu’à la grande métamorphose, telle une chenille se transformant en chrysalide ou en cocon puis en papillon, puis en …

Apprendre à décoder les cycles de nos vies permet d’être en phase avec notre énergie, de savoir appuyer là où il le faut, et lâcher prise lorsque c’est requis.

Selon cette perspective, une cause créant un effet n’est qu’une représentation de notre esprit pour saisir le mouvement d’un cycle sans égard à l’instant infini qui ne crée sans cesse que lui-même.

Et cela, c’est amusant.

Une pièce musicale de Gentle Giant reprise par le groupe Fredonia Guitar Quartet – On Reflection

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2020 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

2 réflexions sur “Périodicité de l’instant infini

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s