La vie sans conditionnel

Les bras au ciel

Nous sommes convaincus que lorsqu’il fait beau, nous sommes mieux. Alors nous attendons les beaux jours.

Nous sommes convaincus que si les autres contribuaient par leur juste part, notre vie serait meilleure. Alors nous attendons la part de l’autre.

Nous sommes convaincus que nous sommes capables de faire beaucoup mieux. Alors, nous espérons des jours meilleurs.

Il y a toujours quelque chose qui cloche, le café est trop froid, la soupe trop chaude, les enfants pleurent trop, la vie coûte trop cher, le bonheur est insuffisant, etc.

Nous savons ce qui se doit, et nous l’attendons. Nous vivons dans le temps conditionnel, qui par définition est imparfait.

Mais en cessant d’être le porteur de cette vision que nous procure le con au début des maux conditionnels, et en débutant plutôt par une vision qui accueille la vie et agit comme l’addition d’expériences différentes, nous passerions du conditionnel au mode additionnel.

Une chanson de Zaz – Si jamais j’oublie paroles

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2020 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s