Pacifier

COP-810x456

Accepter de concevoir la souffrance, la maladie, le vieillissement et même la mort comme des états à vivre au lieu de les nier, de les fuir et de les craindre changent notre rapport avec le monde.

Nous avons déjà tous fait l’expérience d’avoir eu une entaille au corps et tant que nous ne l’avions pas vue, la douleur n’était presque pas perceptible. Nos pensées, notre interprétation de la douleur, amplifie notre souffrance. Cette amplification génère des craintes puis de la peur.

Lorsque nous transposons ce phénomène au niveau de la maladie, nous constatons que notre capacité d’ouverture, notre aptitude d’accepter sans essayer de repousser quoi que ce soit s’atténue grandement. La peur et l’incertitude prennent le dessus. Toute notre attention est centrée sur les parties de notre corps ayant des incapacités, occultant du même coup tout le reste qui fonctionne bien. La maladie entraîne une altération de la perception de notre identité, et c’est en cela son plus grand pouvoir. Agiter l’esprit, dominer la conscience, freiner notre avancée et tout remettre en question.

À l’étape de la vieillesse, les peurs et l’incertitude s’installent au quotidien. Notre relation avec le monde qui nous entoure se transforme, nous nous intériorisons, nous apprenons l’agilité du voyage intérieur. Les personnes qui auront développé cette capacité de pacifier l’esprit vivront un état de conscience qui apportera de belles expériences.

Avec cette perspective, la vision de la mort est moins terrifiante. Ce qui est enfermé dans le corps c’est uniquement notre représentation de la vie. Peut-être que le voyage intérieur que nous avions entamé nous emporte au-delà de ces frontières.

Quelles que soient les étapes que nous vivons, nous avons la capacité d’y faire face et de pacifier notre état intérieur. Nous avons aussi l’opportunité d’accompagner notre entourage. En acceptant de demander de l’aide, nous permettons à nos proches d’apporter leurs contributions, de nous soulager, de rendre service et de répondre ainsi au besoin d’altruisme que nous ressentons tous.

Nous sommes seuls de condition dès la naissance, mais nous pouvons malgré cela, entretenir nos appartenances.

Une chanson de Daniel Bélanger – Respirer dans l’eau

Les paroles sur https://laboiteauxparoles.com/titre/56749/respirer-dans-l-eau

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2021 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

2 réflexions au sujet de « Pacifier »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s