Les grandes interrogations

Terre

La foi n’est pas une illusion mais une résistance au désespoir qui nous rend intelligent.

*

L’amour a toujours à apprendre de l’autre et toujours quelque chose à dire à l’autre. L’indifférence, ou la haine, n’a jamais rien à apprendre et jamais rien à dire à l’autre.

*

La vie est un livre, parce qu’elle n’est pas muette et celui qui sait la lire devient libre, parce que sa vie se remplit de sens.

*

« Brûle tes livres et descends dans la rue » pouvait-on lire en Mai 68. Cette phrase est dangereuse et loin d’aider à la transformation du monde, elle contribue à le faire régresser. Brûler les livres ne nous ramène-t-il pas au geste même des dictatures qui brûlent toujours les livres?

*

Le but est aliénant quand il est attente passive d’un évènement extérieur. Il est créateur quand il est dépassement de soi.

*

Une idée est toujours réelle. C’est elle qui fait surgir le réel.

Bertrand Vergely dans Les grandes interrogations de la connaissance

Une pièce musicale A la Via! – Street music from XIII to XVI cent

2 réflexions au sujet de « Les grandes interrogations »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s