D’une révolution à l’évolution

Pas seul

Il est toujours possible de changer l’ordre des choses. D’une part, il y a la manière rapide, la révolution, qui va réformer radicalement le système. Le nouvel ordre établi ayant été greffé rapidement, il connaîtra une phase de vie dont la durée ne sera pas vraiment longue. Ce qui subsistera sera un modèle hybride en mouvement, en changement.

D’autre part, il y a une approche plus lente, mais qui permettra d’enrichir de la racine à la feuille. Cette évolution impliquera un changement de la pensée sur une base individuelle, ce qui impliquera de laisser libre cours à la créativité et à la liberté d’expression. Par la suite, sous l’effet d’un mouvement social, il sera alors possible de réformer l’éducation. Avec la patience et la mobilisation des communautés, la pensée politique en sera ensemencée et permettra des réformes sociales et économiques.

Un peu à l’image de ce que nous consommons et de notre approche au regard de notre alimentation, nous faisons en ce moment ce qui mûrira demain.

Au même titre qu’il faut se méfier de la malbouffe, il faut se méfier du discours de ces personnes dont la pensée est parcellaire et réductrice, qui ne voient la vie que sous un seul prisme, menant parfois au fanatisme ou à un pseudopragmatisme.

Pour que nos communautés puissent évoluer sainement, nous devons défendre et même revendiquer le droit de réfléchir en dehors de ce qui est convenu.

Notre monde sera toujours en changement, et même nos meilleures découvertes et nos nouvelles façons de faire à ce jour seront demain dépassées. Tout évolue ou tout révolu. Deux phénomènes interreliés. Nous pouvons être en changement par notre réappropriation de notre capacité d’agir.

Une chanson de Léo Ferré – Préface

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2021 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

2 réflexions au sujet de « D’une révolution à l’évolution »

  1. La nature nous donne bien souvent de bons exemples : une plante qui n’a pas eu le temps de faire des racines profondes a peu de chances de résister face à un changement de son environnement ; à l’inverse si elle a eu le temps de « prendre sol » elle pourra plus facilement s’adapter, voire tirer bénéfices de ces changements parfois de façon étonnante.
    Merci pour cette occasion de réflexion !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s