Enseignements sur la sagesse

namaste-696x443

Pendant des années, le grand sage Ribhu instruisit son disciple Nidagha sur la plus haute vérité. Nidagha était un disciple intelligent et érudit, mais il ne développa jamais de conviction suffisante pour faire sien cet enseignement. Aussi, Nidagha décida de rentrer chez lui et de vivre une vie simple de dévotion et d’adoration rituelle, mais la grande dévotion du disciple envers le maître et l’amour infini du maître pour son disciple continuèrent comme avant. Ribhu prit l’habitude de rendre régulièrement visite à son disciple, afin de savoir jusqu’où il avait progressé dans son chemin vers la connaissance de la vérité. Une fois, il se déguisa en vieux paysan aux vêtements déchirés et alla voir son disciple. Lorsqu’il arriva, il trouva Nidagha en train de regarder la procession du roi qui passait devant sa maison.

Le paysan : Que regardes-tu, jeune homme?

Nidagha : La procession du roi.

Le paysan : Mais où y a-t-il un roi ?

Nidagha : Là, sur l’éléphant.

Le paysan : Oui, je vois bien les deux, le roi et l’éléphant, mais…. lequel est le roi et lequel est l’éléphant ?

Nidagha : Quoi tu vois les deux, et tu ne sais pas qui est le roi et qui et l’éléphant ! L’homme dessus est le roi, et l’animal en dessous est l’éléphant. Tu as l’air d’être un drôle d’abruti !

Le paysan : Je t’en prie, sois gentil avec moi ; je suis un paysan, qui plus est, âgé et ignorant. Pourtant, j’ai encore un doute : tu as bien dit que l’homme « dessus » était le roi et que l’animal « dessous » était l’éléphant. D’accord, j’ai bien compris qui est le roi et qui est l’éléphant, mais je n’ai pas compris ce que tu entends par « dessus » et « dessous »

Nidagha : Tu me fais perdre patience ! Les mots ne peuvent donc pas te convaincre, bouché comme tu es ! Je vais t’expliquer en passant à l’action. S’il te plait, penche-toi en avant et tu sauras ce qu’est »dessus » et ce qu’est « dessous » !

Le paysan fit comme on lui avait demandé et Nidagha grimpa sur ses épaules. Il s’installa dans cette position, comme s’il conduisait un éléphant.

Nidagha : Bon. Maintenant, tu as compris que je suis « dessus », et que toi, tu es « dessous » !  C’est clair ?

Le paysan : J’ai encore un doute, mon bon jeune homme. S’il te plait, aide-moi. Oui, je sais à présent ce qu’est « dessus » et ce qu’est « dessous », mais tu as dit « je » suis dessus, et « tu » es dessous. S’il te plaît, précise-moi ce que tu entends par « je » et par « tu » ?

Quand Nidagha entendit ces derniers mots, on dit que l’illumination tomba sur lui sous la forme d’un éclair de lumière. Il reconnut son maître spirituel sous les traits du paysan, descendit, tomba à ses pieds de lotus et supplia qu’il le pardonne de son comportement irrespectueux.

Selon le bouddhisme, il y a quatre composantes de l’amour véritable.

Swami Brahmananda Enseignements sur la sagesse

Une pièce musicale Yoganiyoga , India’s yoga anthem

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s