L’équation du nénuphar

albert-jacquard-ouv1

Les avancées scientifiques du siècle qui s’achève ont totalement bouleversé notre regard sur l’univers ; le cosmos que l’on croyait stable s’est révélé être en expansion ; les atomes insécables qui constituaient la matière sont devenus des agglomérats de particules évanescentes ; le temps défini comme une référence absolue permettant de mesurer la succession des événements a fait place à la relativité de durées variables selon le mouvement de l’observateur et selon la densité des masses voisines ; aucun des mots que nous utilisons pour décrire le monde réel n’a gardé un sens identique à celui qu’il avait il y a quelques décennies

*

Si l’on avait annoncé aux paysans d’autrefois qu’un jour il faudrait cent fois moins d’heures d’efforts pour produire un quintal de blé, ils auraient souhaité la venue rapide de ce nouvel âge d’or et imaginé les multiples fêtes qui rythmeraient les saisons. Aujourd’hui, cette prédiction est réalisée, mais il n’y a plus de fêtes et les paysans ont dû quitter les villages pour venir s’entasser dans les banlieues des mégapoles.

*

Un jour viendra où il n’en faudra plus du tout [d’efforts] ; les machines remplaceront presque totalement l’homme. Nous devrions nous en réjouir. Or stupidement, par manque d’imagination devant des conditions nouvelles, nous le déplorons. Pour maintenir le système de répartition d’autrefois, certaines entreprises s’évertuent à produire des biens rigoureusement inutiles, les ‘gadgets’ qui envahissent notre quotidien, dont elles s’efforcent de persuader le public qu’ils sont nécessaires. Cela donne du travail à ceux qui les produisent, à ceux qui en font la publicité, à ceux qui en font la publicité, à ceux qui les vendent, à ceux qui les détruisent. Ce travail, finalement, n’est qu’une fatigue inutile et souvent destructrice des ressources non renouvelables de la planète.

*

Être heureux, c’est se savoir beau dans le regard des autres.

*

Je m’accroche à l’espoir que l’école peut être le principal acteur transformant tout handicap en source d’énergie.

Albert Jacquard dans L’équation du nénuphar

Une pièce musicale de Quantum – Nenuphar

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s